Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2013

MELENCHON EST EN COLERE !

melenchoncolere.jpgLes coups de colère de Jean-Luc Mélenchon sont parfois homériques, parfois caustiques, parfois graves… Mais rarement sans fondement. Pour avoir été l’un des initiateurs de l’appel de 120 auteurs de polars à voter pour Mélenchon en 2012, je ne pense pas être suspecté d’anti Mélenchon primaire. Mais il faut que je donne mon point de vue. Lequel, comme à l’accoutumée, n’engage que moi.

Jean-Luc dit haut et fort ce que bien des militants (y compris PS) pensent tout bas. Soit ! Son regard est aiguisé, d’où une analyse très souvent pertinente… Mais, à force de vociférer sur tout, ses coups de gueules vont finir par lasser. Les médias se chargent déjà de l’habiller du costume du « Le Pen de gauche ». Un comble pour celui qui a osé aller l’affronter sur place ! Moi-même, qui suis plutôt adepte du parler vrai, même si cela en chatouille quelques uns, je trouve qu’au bout d’un moment ça fait beaucoup.

Et ses coups de gueule, mon ami Jean-Luc les adresse en ce moment aux militants des villes qui auraient pour projet de s’allier avec le PS lors de municipales de 2014.
Son principal argument tourne autour de l’idée que la politique de Hollande est désastreuse et doit être combattue, à tous les échelons et qu’il faut « punir Hollande »… (Ce sont ses mots).
 
Bien évidemment, je partage son point de vue sur la politique conduite actuellement et les cruelles désillusions qui vont avec. Mais pour ce qui est de « punir », je trouve que c’est un peu fort de café.
 
En effet, qui serait «puni», si les élus du Front de gauche, et singulièrement les communistes (dont les compétences sont reconnues dans les municipalités) sont absents des Conseils municipaux?
 
Ni François Hollande, ni le patronat, mais les habitants des villes.
 
Si nous pouvons nous en passer si facilement, c’est que nous n’estimons pas très «utile» notre présence dans les municipalités d’union.
L’expérience prouve le contraire. La plupart du temps, les élus communistes apportent un regard singulier sur le logement social, sur la politique sociale, sur la culture, sur l’éducation, sur la façon de faire la ville, etc. Alors, on cède aux injonctions de Mélenchon ou l’on décide au cas par cas?
 
Si c’est pour faire de la figuration et ne pas peser dans le débat… Je suis contre les accords avec le PS ! Mais si, là où c’est possible, nous pouvons passer des accords avec le PS et avec les Verts, sans y perdre notre âme, sur la base de valeurs humaines claires et d’objectifs sociaux ambitieux… Je suis pour !
 
Si, avec certains socialistes, nous nous entendons pour être des remparts face à la crise, y compris lorsqu’elle est gérée au niveau national par le PS… Je suis pour.
 
Si nous sommes respectés numériquement(ex. 18 % pour le Front de Gauche et 35 % pour le PS lors des scrutins locaux, signifie 1/3 de la liste et des responsabilités pour le Front de gauche)… Je suis pour. Si, dans nos engagements de gestions les choses sont claires sur les réelles possibilités d’influer sur les contenus de la politique locale, et n’être pas que des supplétifs lors des votes… Je suis pour!
 
Je ne veux pas diaboliser les militants socialistes dans leur ensemble. Il en est qui sont de véritables citoyens de gauche. Il en est qui sont autant en colère que nous des dérives du gouvernement. Il est des maires qui démissionnent du PS…
 
Bref, il en est avec qui on peut avancer. Ce n’est pas partout le cas, loin s’en faut, mais là où c’est possible, tentons d’y parvenir.
 
Et, là où ce ne sera pas possible, parce que le PS local croit encore, malgré le bilan de son gouvernement, qu’il peut se présenter tout seul devant les électeurs… Alors laissons-les se planter et porter cette responsabilité mortifère.
 

16:18 Publié dans ACTUALITES, Front de Gauche, Point de vue | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

12/10/2013

Le clémencisme, l'édictorial de Claude Cabanes

syrie, israël, Etats-Unis, mouvement de la paix, François Hollande, jean jaurès, bachar al assad, jean-yves le drian, chypre, raoul villain, georges clémenceau, journée internationale de la paix, C’est un mot nouveau et énigmatique : le « clémencisme ». Il désigne un mal lui-même nouveau à gauche : la mutation des héritiers de Jean Jaurès en disciples de Clemenceau. Autrement dit le renoncement à l’ardente bataille permanente pour la paix au profit de l’acceptation de la force et de la guerre. C’était l’objet de la confrontation de ces deux figures historiques au début du dernier siècle, avant l’assassinat du grand pacifiste : la boucherie de la Première Guerre mondiale pouvait alors commencer…

François Hollande est donc un de ces nouveaux convertis au « clémencisme » en uniforme. Il est vrai que son ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, avait ouvert la voie : il écrivait dans un ouvrage récent « mon choix est fait, je choisis Clemenceau contre Jaurès », s’agissant cette fois de la problématique du progrès et de l’ordre… (1). Pour couvrir la glissade des fondations mêmes de la pensée historique de la gauche vers les sables mouvants de l’opportunisme armé, on susurre dans certains cercles « savants », que Jaurès, avant de tomber sous les balles de Raoul Villain, aurait fait mouvement vers la résignation à la guerre. C’est une canaillerie. « Les morts sont sans défense », écrivait Elsa Triolet…

Donc aujourd’hui, Jaurès. Pas seulement par fidélité. Mais par urgente nécessité. On a froid dans le dos à prendre connaissance des forces navales qui s’organisent en Méditerranée orientale : cinq destroyers américains armés de missiles Tomahawk qu’accompagne un nombre indéterminé de sous-marins ; des navires de débarquement russes flanqués de deux patrouilleurs et d’un croiseur lance-missiles ; une dizaine de bâtiments de guerre français ; quelques avions espions britanniques stationnés à Chypre, chargés de « guider » les flottes aériennes de combat considérables… Et ce n’est que la partie connue et visible du dispositif.

Chaque jour, aussi, filtrent des informations de plus en plus précises sur la nature même des opérations militaires programmées dans les états-majors occidentaux. Les scénarios se dévoilent petit à petit, depuis que l’option diplomatique a pris la main pour éradiquer toute possibilité d’usage d’armes chimiques en Syrie. Il ne s’agit pas de quelques innocentes frappes un peu bruyantes, de gros pétards en somme, mais d’atteindre le cœur de l’appareil militaire et politique de Bachar Al Assad. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ne tourne pas autour du pot : « Il s’agit de dégrader le système de commandement et de production des agents chimiques syriens. » Autrement dit de frapper le pouvoir… lui-même. Un spécialiste des États-Unis observe que cela peut conduire à la destruction totale de la Syrie. Et même à l’invasion généralisée pour, à la fois, chasser le dictateur de Damas et se débarrasser des extrémistes qui le combattent… Une longue enquête de l’ONU indique en effet que, sur les 600 fractions armées qui luttent contre l’équipe au pouvoir, 350 environ sont affiliées à la mouvance salafiste ou djihadiste.

On avait coutume de dire autrefois que quand l’Amérique se mouchait, le monde tremblait… Ce temps est révolu… Oh ! certes, on a bien compris, au-delà des pieuses intentions contre les atroces crimes de guerre, que s’était constitué un axe États-Unis-Arabie Saoudite-Israël face à l’axe Syrie-Iran-Russie pour redessiner toute la région. Mais pourtant, la Maison-Blanche hésite toujours. Et il semble que, pour la première fois depuis trente ans, les autorités iraniennes et américaines ont pris langue dans un esprit nouveau…

Oui, Jaurès…

(1) Lire la Victoire de Jaurès, par Charles Silvestre, Éditions Privat.

L'Humanité en version numérique

03/08/2013

LA QUESTION : LE FILM DE LAURENT HEYNEMANN, EST IL INTERDIT DE DIFFUSION SUR LES TELEVISIONS FRANCAISES ?

laquestion.jpgQuelques jours après la disparition de Henri Alleg, auteur du livre La Question, la question se pose toujours pourquoi le film de Laurent Heynemann qui a adapté ce roman à l’écran est il toujours interdit de diffusion sur toutes les chaines de Télévision françaises. Sa dernière diffusion sur la chaine feu, la Cinq, à minuit date de plus de 30 ans. Pourtant ce film qui avait obtenu le grand prix spécial du jury au festival de Saint-Sébastien est estimé de manière unanime par les critiques de cinéma comme étant un très beau film.

Peut être les télévisions ne veulent pas déplaire au Front National et à son électorat particulièrement opposés à ce témoignage unique sur la torture pratiquée en Algérie.

François Hollande avait pourtant rendu ainsi hommage le 18 juillet à Henri Alleg en saluant le journaliste militant qui "alerta sur la réalité de la torture en Algérie" et qui "toute sa vie lutta pour que la vérité soit dite". "A travers l'ensemble de son œuvre — jusqu'à son dernier livre, Mémoire algérienne, paru en 2005 —, il s'affirma comme un anticolonialiste ardent."

M. Hollande avait souligné aussi que, "toute sa vie, Henri Alleg lutta pour que la vérité soit dite", en restant "constamment fidèle à ses principes et à ses convictions".

Apparemment en France aujourd’hui toute vérité n’est pas bonne à dire sur les télévisions publiques et privés. La censure comme pendant la guerre d’Algérie est toujours aussi implacable.

LE FILM

La Question film de Laurent Heynemann sorti sur les écrans en 1977, est une adaptation du livre La Question d'Henri Alleg, avec Jacques Denis dans le rôle d'Henri Alleg, Nicole Garcia dans celui de sa femme, et notamment Jean Benguigui. Le film ne reprend pas à l'écran toutes les descriptions terribles d'Alleg mais était sorti avec une interdiction aux moins de 18 ans.

LE THEME

A Alger, en 1957, les paras font régner l'ordre. Henri Charlègue, le directeur d'un journal sympathisant avec le FLN, passe à la clandestinité. Il est arrêté avec son ami Maurice Oudinot. Tous deux subissent des tortures et ce dernier meurt au cours d'un interrogatoire. Tandis qu'il est derrière les barreaux, Charlègue écrit en cachette un récit sur les conditions de sa détention et réussit à le faire parvenir à son éditeur par l'intermédiaire de son avocat. À sa parution, le livre fait scandale. Charlègue est condamné à dix ans de prison pour atteinte à la sûreté de l'Etat.

29/05/2013

MARIAGE POUR TOUS !

mariage-tous.jpgCet après-midi à Montpellier sera célébré le premier mariage gay. 200 policiers seront présents pour éviter tout débordement.

Le 24 septembre 1957, 1000 soldats de la 101e division aéroportée américaine sont envoyés par Eisenhower pour escorter et protéger 9 lycéens noirs que des partisans de la ségrégation voulaient empêcher d'étudier à la Little Rock Central High School (Arkansas).

 Le 24 septembre, sous bonne escorte, 7 des 9 étudiants noirs entrent dans leur salle. Quelques élèves blancs en sortent, refusant de s'asseoir à côté d'eux.Constamment harcelés, les neuf élèves se voient affecter chacun un militaire de la 101e comme garde du corps.

Des lynchages entre noirs et blancs ont lieu devant le lycée, malgré la présence des forces de l'ordre.Le 12 septembre 1958, la Cour suprême ordonne l'intégration immédiate des étudiants noirs dans les écoles de Little Rock. Les autorités locales préfèrent fermer les établissements scolaires plutôt que d'obtempérer. Les tribunaux fédéraux ordonnent alors leur réouverture, décision confirmée par la Cour suprême des États-Unis.

Sema

27/05/2013

RUGBY, STADE DE L'AGGLOMERATION D'EVRY ET AVENIR…

grandstade2.jpgPierre Camou, le président de la Fédération Française de Rugby, l’a dit: «Notre stade nous permettra d’être maître de notre destin pour être au service de notre sport».

Et si, pour notre ville et notre agglomération, posséder l'une de ces cathédrales du XXIe siècle était une vraie opportunité ?

Rappelons déjà, qu’au Moyen Âge, l’essor économique et social s’est réalisé autour de la construction et de la vie des cathédrales, point d’attraction des bâtisseurs et artisans ainsi que de tout le commerce qu’il pouvait générer.

Le rugby sport professionnel, certes! Que fallait-il de plus et qu’aurait-on voulu? Il y a longtemps que le sport de haut niveau n’est plus vraiment amateur. Le rugby a su préserver ses valeurs et n’hésite pas à sévir à la moindre dérive. Nous sommes tout de même bien loin des excès du football!

Dans notre département, qui comptait fin mai 2012 64 930 personnes inscrites à Pôle emploi, la hausse des demandeurs d’emplois depuis 2011 est de 7,5% contre 4,6% en moyenne sur l'Ile-de-France, alors que dans le même temps les offres d’embauches sont en recul de 29,4%. Peut-on réellement se passer de la perspective de la création de 8000 à 10 000 emplois, surtout lorsque l'on observe ce qui s’est fait au Stade de France?

En effet, à Saint-Denis et son agglomération, on s’aperçoit qu’il y a eu plus de 25 000 emplois créés depuis 14 ans et que de nombreuses grandes entreprises y ont implanté leurs sièges sociaux. On y trouve, par exemple, des compagnies comme SFR ou Orange Business Services, dans lesquelles travaillent plus de 8 000 personnes. Une université s’est même installée tout à côté du stade, ce qui attire de nouveaux résidents.

Le Grand Stade permettra, en outre, de réaliser les indispensables investissements dans le transport francilien, avec notamment le tram-train entre Massy et Evry, les lignes C et D du RER, les liaisons routières… Bien sûr, tout cela était prévu depuis fort longtemps, mais serait-il judicieux de se plaindre du fait que le Grand Stade nous permette de les mettre en oeuvre bien plus tôt?

Bref, c’est un bon projet, ambitieux, moderne, et dans lequel j’ai pleinement confiance parce que je sais qu’il apportera beaucoup à notre territoire!

pigaglioeurope.jpgLa confiance n’excluant pas le contrôle, je resterai, tout comme vous, attentif à la réalisation effective du Grand Stade et du Pôle sports qui doit l’entourer mais bientôt, je l'espère, nous pourrons, avec profit, voir la finale du championnat de France de rugby sous nos fenêtres.

Christian Pigaglio, conseiller municipal d'Evry, délégué aux équipelents sportifs, conseiller communautaire de l'agglomération Evry-Centre-Essonne

16/05/2013

Hollande : "Aveuglement ou obstination ?"

hollandemur.jpgAlors que la France est en récession, que le pays traverse une crise toujours plus violente avec des conséquences dramatiques pour les Français, le Président refuse une nouvelle fois de voir la réalité en face. Il n'annonce rien, pire, il persiste et signe.

 Privatisation, partenariat public privé, baisse de la dépense publique, imposition sur la plus-value mobilière, allongement de la durée de cotisation... voici les seuls horizons qu'a tracé François Hollande. Les Français qui connaissent le chômage et qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts peuvent se faire du soucis.
L'offensive européenne annoncée par le Président reste dans les rails des politiques d'austérité voulues par Angela Merkel et la commission européenne.

... Après plus de deux heures de conférence de presse, il faut se demander si le Président de la République fait preuve d'aveuglement ou d'obstination. Si c'est de l'aveuglement, l'heure est à la prise de conscience et au changement de cap. Si c'est de l'obstination, c'est une erreur politique lourde - car ne permettant pas le redressement du pays.
 
Puisque le Président de République s'est dit prêt à examiner les bonnes propositions d'où qu'elles viennent, le Front de gauche tient les siennes à sa disposition. Elles seront présentées lors des assises citoyennes du 16 juin prochain.

Paul Laurent, secrétaire national du Pcf
 

13/05/2013

"Il est grand temps de rallumer les étoiles" : L'Humanifeste du PCF édité

pcf,36e congrès du pcf,humanifesteAprès L’Humain d’abord, le programme du Front de gauche, L’Humanifeste, texte fondateur adopté par le Parti communiste français lors de son 36e congrès en février 2013, dessine une posture de combat : « Il est grand temps de rallumer les étoiles ».

Analysant la crise de civilisation provoquée par le capitalisme ces dernières années, ce texte ouvre des pistes pour un monde radicalement refondé. Pour le faire advenir ? La révolution citoyenne. Une révolution citoyenne qui s’incarne notamment dans la dynamique du Front de gauche, dont les communistes proposent d’écrire la saison 2.

Face au choix politique de l’austérité, ils entendent lutter pour un changement de cap et le gagner.
Ainsi s’écrit le « communisme de nouvelle génération » prôné par le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent. Un communisme forcément démocratique, internationaliste, écologiste... et plus que jamais révolutionnaire. Un document accessible et utile pour toutes celles et tous ceux qui veulent comprendre, réfléchir, agir aujourd’hui.

Sortie nationale lundi 13 mai

Broché, 2 euros

80 pages

VOUS POUVEZ LE COMMANDER DIRECTEMENT EN CLIQUANT SUR CETTE LIGNE