Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2017

ELECTIONS LEGISLATIVES 11 et 18 JUIN 2017

LES ELUS COMMUNISTES ET REPUBLICAINS D'EVRY : ELISE YAGMUR, DIAZ DIEGO, CHRISTIAN PIGAGLIO SOUTIENNENT CETTE PETITION

Première circonscription Essonne

Bondoufle – Corbeil-Essonnes – Courcouronnes – Evry – Lisses – Villabé

nouaille3.jpg

Tous ensemble pour Michel NOUAILLE et Mina FAYED

Nous sommes heureux que JL Mélenchon soit arrivé en tête avec 30 % des voix du premier tour des élections présidentielles dans notre circonscription !

Nous sommes fier.es de l’intense campagne que nous avons menée avec eux dans les six communes !

Nous, citoyens et citoyennes de la circonscription, appelons à nous rassembler autour de leur candidature pour les élections législatives.

Michel Nouaille et Mina Fayed seront des élu.es présent.es sur le terrain, à l’écoute des habitant.es, de leurs propositions et feront ensemble pour l’intérêt commun.

Michel Nouaille et Mina Fayed agiront pour une autre répartition des richesses, pour les services publics, pour d’autres modalités de consommation et de production soucieuses de l’environnement et seront attentifs à faire vivre la démocratie.

Leur candidature a été proposée par les militant.es du Front de Gauche, du PCF, les groupes d’appui de France Insoumise d’Evry et Corbeil et des citoyen.nes investi.es dans le monde associatif.

Il et elle sont connu.es pour leur honnêteté, leur intégrité, leur investissement dans le monde social et associatif depuis de nombreuses années.

Il et elle sont le rassemblement gagnant à gauche !  

Pour signer vous aussi cette pétition cliquez sur cette ligne

08/12/2015

Les élus communistes et républicains d'Evry appellent à voter pour la liste de rassemblement de gauche au 2ème tour

pcflogo.pngLes élus communistes et républicains d'Evry appellent à voter pour la liste de rassemblement de gauche au second tour des élections régionales 2015.

La liste Front de Gauche menée par Pierre Laurent au premier tour du 06 décembre dernier et qui a obtenu 6,63  % des voix des Franciliens, était fondée sur des valeurs promouvant la proximité citoyenne, le libre accès aux services publics (transport, santé, recherche, éducation), une politique envers la jeunesse ambitieuse  : pas de jeunes sans qualification, un développement du ferroviaire en lien avec le renforcement des transports en commun, ....

C’est sur ces valeurs que nous sommes engagés, ce sont ces valeurs que nous continuerons à travailler sans ambiguïté.
Une politique au service de tous ayant pour devise LIBERTÉ, ÉGALITÉ et FRATERNITÉ constitue le ciment de nos actions.

Dimanche 13 décembre, c’est rassemblés que nous nous rendrons aux urnes afin de combattre le racisme et la xénophobie, barrer la route à la droite et au fhaine et poursuivre notre travail afin de remettre une vraie politique de gauche en marche  !

mardi 8 décembre 2015
Le groupe des élus communistes et républicains d'Evry, Elise Yagmur, Diaz Diego, conseillers municipaux délégués, Christian Pigaglio, maire-adjoint.

Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

30/03/2015

Pierre Laurent :"Une réponse politique nouvelle à gauche, c'est désormais l'urgence"

manifaust8.jpg

Dans un communiqué, Pierre Laurent appelle "toutes les forces citoyennes, politiques et sociales disponibles à la construction d'un mouvement de gauche alternatif ample et populaire, à vocation majoritaire pour ouvrir à nouveau l'espoir.

Communistes et autres composantes du Front de gauche, écologistes, socialistes refusant l'impasse actuelle, militants de Nouvelle Donne, citoyens, syndicalistes, militants de toutes causes… doivent converger pour construire ce nouvel espoir."

Les premiers résultats connus du second tour des élections départementales confirment que la droite va ce soir conquérir la majorité dans de nombreux départements. Pour la première fois, le Front national fait lui aussi élire de nombreux conseillers départementaux. Les populations de ces départements vont connaître des jours difficiles avec des attaques redoublées contre les politiques de solidarité, d'action sociale et d'éducation, les services publics départementaux, la culture. Je veux les assurer qu'elles pourront compter sur les communistes et leurs élus dans les combats qui les attendent.
 
Le Parti communiste a tout fait pour empêcher ces gains de la droite et de l'extrême droite. Au premier tour, en rassemblant partout pour des choix de gauche avec les candidats du Front de gauche et souvent d'autres forces, totalisant 9,4 % des voix. Au second tour, en mobilisant partout dans la clarté pour faire barrage à la droite et à l'extrême-droite.
 
Des centaines d'élus de gauche n'auraient pu gagner sans ce travail de rassemblement mené par les communistes. Ils agiront désormais dans des conseils départementaux à parité, seule véritable avancée démocratique de ce scrutin. Un grand nombre de conseillers départementaux communistes et du Front de gauche, même si leur nombre total sera en recul, sont élus ce soir, confirmant la place du PCF dans la vie politique. Déjouant tous les pronostics, le Val de Marne devrait garder une présidence communiste et l'Allier se joue dans un mouchoir de poche. Tous les élus communistes sont prêts dès ce soir à prendre leurs responsabilités dans les départements pour plus de justice et d'égalité.
 
Le Parti socialiste subit pour sa part une lourde défaite avec la perte de nombreux départements. Les électrices et les électeurs expriment une nouvelle fois leur rejet de la politique du gouvernement, et de son absence de résultat. La responsabilité de François Hollande et de Manuel Valls est grande dans le retour aux affaires de la droite dans une majorité de départements. A l'occasion des multiples initiatives et rencontres tenues par les militants communistes sur l'ensemble du territoire, nous avons constaté l'immensité de la défiance et du désarroi de millions de Français, qui confrontés à la violence du quotidien, se sentent totalement trahis. Continuer à rester sourd à ce qui sonne clairement comme un appel à un changement de cap politique serait engager la France dans le scenario du pire. Les communistes ne s'y résoudront jamais.
 
Les majorités départementales de droite et les élus du Front national, dont les connivences peuvent se développer dangereusement, vont s'attaquer partout aux politiques publiques en opposant les Français entre eux, en attisant les tensions racistes, communautaires, générationnelles, et en détournant le regard des Français des vraies responsables de la crise : les politiques d'austérité, les actionnaires et la finance. J'appelle l'ensemble des citoyens à la vigilance, à l'unité et à l'action commune pour la défense des services publics et des choix politiques de solidarité.
 
Nous pouvons déjouer le « coup monté » du tripartisme. Ce scénario mortifère pour la gauche sous-tend l'abandon des classes populaires à l'abstention et au Front national, et la marginalisation de toute politique alternative sociale et solidaire à l'austérité. Nous le refusons catégoriquement.
 
Au lendemain, de ce scrutin, rien n'est désormais plus urgent que de construire dans les luttes, dans l'action quotidienne et la solidarité concrète, dans le débat politique, une réponse politique neuve, clairement citoyenne et populaire, clairement à gauche.
 
J'appelle toutes les forces citoyennes, politiques et sociales disponibles à la construction d'un mouvement de gauche alternatif ample et populaire, à vocation majoritaire pour ouvrir à nouveau l'espoir. Communistes et autres composantes du Front de gauche, écologistes, socialistes refusant l'impasse actuelle, militants de Nouvelle Donne, citoyens, syndicalistes, militants de toutes causes… doivent converger pour construire ce nouvel espoir.
 
Nous y travaillons sans relâche depuis des mois. Je sais qu'il ne s’agit plus d’un vœu pieux. Ces convergences se sont affirmées à de nombreuses reprises au cours des derniers mois. Elles se mettent désormais en œuvre dans les premières réunions des Chantiers d’espoir et dans la préparation du forum européen des alternatives. Le retour de la loi Macron au Sénat à partir du 7 avril et la mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle, le 9, leur donneront l’occasion de s’affirmer avec plus de force encore. Des initiatives nouvelles seront nécessaires. Avec les communistes, j' y travaillerai activement.
 
 Pierre Laurent secrétaire national du PCF

26/12/2014

ELECTIONS DEPARTEMENTALES DE MARS 2015 DANS L'ESSONNE

accordéon091.jpgDans une courrier envoyé à tous les adhérents communistes de l'Essonne, Philippe Camo secrétaire départemental écrit notamment :

« Les communistes sont engagés dans les batailles contre l’austérité et l’offensive du Medef, contre la réforme territoriale, ou encore la loi Macron qui vise à dérèglementer fondamentalement le droit du travail et celui des salariés.

Nous sommes aux côtés de celles et ceux qui luttent et qui se mobilisent pour s’opposer à la politique du gouvernement et dégager une alternative durable à ces choix politiques, dans les luttes comme dans les institutions.

Nous sommes aussi engagés dans les élections départementales et dans les débats, les consultations, concernant le choix des constructions politiques, avec des ambitions canton par canton. Notre objectif est de le faire sur des contenus: tout à la fois en opposition à la politique d’austérité du gouvernement, la réforme territoriale, la défense des services publics et avec la volonté très forte de tout faire pour empêcher la droite et le Front National de s’emparer du département.

Les communistes de l’Essonne jugent utiles pour les populations et les communes les actions de la majorité de gauche au Conseil général présidée par Jérôme GUEDJ. Un bilan partagé et les 4 élus Front de Gauche sortants y ont fortement contribué.

Comme nous l’avons ensemble décidé, Il faut empêcher la droite et le FN de mettre la main sur le Conseil général. Déjà, François Durovray nouveau Maire de Montgeron (UMP) qui se verrait bien Président si la majorité basculait à droite a déclaré dans le Parisien qu’il faut réduire les dépenses et il cible particulièrement les dépenses sociales !

Au vu des résultats électoraux récents comment faire pour ne pas être éliminés dès le 1er tour et condamnés à arbitrer un duel droite-FN au deuxième tour?

L’élection d’une majorité de conseillers de droite avec le FN s’avère donc possible, prévisible, dans de nombreux départements y compris en Essonne....

A partir des partielles et de ce que l’on sent monter dans le pays, au vu d’une abstention qui s’annonce forte et du nouveau mode de scrutin, la gauche, le PCF, le FDG pourraient être éliminés dès le premier tour dans de nombreux cantons....

Nous devons donc intégrer tous ces éléments dans notre réflexion et concevoir un contenu de campagne pour à la fois, argumenter contre la politique d’austérité du gouvernement et favoriser le rassemblement le plus large face à la droite et au FN pour faire élire à nouveau une majorité de gauche au Conseil général, qui, dans sa diversité, poursuivra des actions utiles aux essonniens.

Le combat contre la droite et le FN est constitutif de notre stratégie de rassemblement pour un projet alternatif à gauche.

Nous avons donné dans le débat, beaucoup d’éléments pour la réflexion et l’expression des communistes, mais la situation très évolutive, les travaux du Conseil national des 12 et 13 décembre) et la réunion des secrétaires fédéraux (12 12 2014) nous renforcent dans notre volonté de ne pas laisser s’accomplir ces scénariis catastrophe. Les populations n’ont rien à y gagner sinon plus encore de difficultés, de précarité, de remise en cause d’acquis sociaux et du vivre ensemble...

Philippe CAMO, secrétaire départemental, Conseiller régional

15/06/2014

QUELLE GAUCHE, ET QUEL FRONT DE GAUCHE A EVRY ?

fgevry.jpg

Aujourd'hui, un débat s'engage au niveau national avec les partis et les personnalités qui le constituent pour permettre au Front de Gauche de retrouver une audience importante et créant ainsi les conditions d'un véritable changement politique avec la mise en place d'une Gauche rassemblée et majoritaire pour une vraie alternance à la politique libérale actuelle.

Nous partageons à ce sujet complétement le point de vue exprimé par André Chassaige, député communiste du Puy de Dôme et président du groupe Front de Gauche à l'Assemblée nationale

"A la lumière de leur défiance vis-à-vis des formations de gauche, ce travail ne pourra se faire que sur la base d’une mise en commun de propositions alternatives concrètes, d’un programme de rupture, susceptible de redonner un débouché politique crédible à la détresse sociale.

Il faut également que cette alternative de gauche, nécessairement collective, s’attèle à une véritable bataille culturelle en profondeur dans tout le pays : en redonnant aux valeurs de solidarité et de progrès social, la primauté dans les échanges et les débats; en rompant avec les poncifs néolibéraux et la compétition du tous contre tous pour substituer une culture de la coopération et de la solidarité. "

Localement, ce débat devra prendre aussi en compte les résultats et chacun se doit de tirer les leçons des deux dernières élections municipales et européennes qui viennent de se dérouler.

Le Front de Gauche sort meurtri de ces deux scrutins, avec en particulier pour les deux principaux partis qui le composent une situation difficile.

Le Parti de Gauche a été décapité après la décision autoritaire de sa direction nationale d'imposer contre l'avis quasi unanime de ses militants une liste autre que celle menée par le conseiller municipal sortant NPA.

Au PCF, profitant de sa faiblesse locale, une poignée de militants a imposé sa stratégie et une liste largement ouverte au communautarisme à l'occasion de la dernière élection municipale.

Sur cette base elle a obtenu 15,07 % des voix au premier tour, et 4 élus au deuxième en profitant de l'élimination de la liste NPA-Parti de Gauche.

La comparaison avec les élections européennes démontre que ce résultat était éphémère et fictif reposant pour plus de la moitié sur un vote communautaire fort que nous avions dénoncé. Le 25 mai dernier et malgré notre soutien, le Front de Gauche s'écroule en voix et pourcentage. Même en tenant compte de l'abstention en hausse son score est divisé par deux. Dans les bureaux de vote où les élus municipaux se réclamant de ce Front de Gauche communautaire militent, la liste Européenne du Front de Gauche est laminée.

Ainsi, dans les quartiers des Aunettes, des Epinettes, du Centre Ville, du Mousseau la chute est vertigineuse.

Le Front de Gauche résiste le mieux dans les bureaux de vote où les élus communistes et républicains sortants réélus vivent et militent comme aux Pyramides, au Village, au Champtier du Coq, au Champs Elysées, au Parc aux Biches, gagnant même en pourcentage le plus souvent.

Ces résultats sont sans appel, démontrant que c'est uniquement sur une base politique et non clientéliste et calculatrice que le Front de Gauche à Evry (comme ailleurs) peut se développer.

Le Front de Gauche à Evry ce sont des militants, des électeurs, des habitants sincères qui veulent un changement politique réel dans notre pays, qui n'acceptent pas l'injustice et la misère,rejettent l'extrême-droite raciste et fascisante, les idées de droite libérales, qui veulent construire un autre monde dans la diversité et le respect de chacun, mais aussi de manière cohérente avec un programme crédible et avec un rassemblement qui serait en capacité d'être majoritaire, comme nous l'avions fait à l'occasion de l'élection municipale à Evry.

Les élus communistes d'Evry localement agissent dans ce sens là patiemment mais également concrètement pour améliorer la vie quotidienne des Evryens, c'est la vocation des communistes que d'être porteurs d'espoir mais également acteurs quotidiens du mieux vivre de tous.

EUROPEENNE, EVRY, LA GAUCHE NON GOUVERNEMENTALE EN TETE

front de gauche evry,pg,pcg,avenirEvry, la ville du premier ministre Manuel Valls, malgrè l'implication personnelle du premier ministre qui est venu apporter son soutien à la liste PS a placé la gauche non gouvernementale en tête, donnant ainsi au delà du score du Front de Gauche une indication de la volonté des Evryens à un vrai changement, et non à un accompagnement des politiques libérales menées actuellement.

L'ensemble des partis et mouvements qui ne s'inscrivent pas dans la majorité gouvernementale actuelle,  (Front de Gauche, EELV, NPA, LO, Nouvelle Donne...) a obtenu à Evry, 23,86 % des suffrages exprimés, suivi par l'alliance gouvernementale (PS, Radicaux de Gauche) 21,57 %, suivi par la Droite (UMP-MODEM, UDI) 20,42 %, et le Front National, 16,61 %

08/04/2014

MUNICIPALES : JEUNESSES COMMUNISTES D'EVRY, PREMIERES ANALYSES !

jeunesse communistes,evry,analyse

Nous pouvons tirer un premier bilan des municipales.
Premièrement au niveau de l'essonne, nous constatons que toutes les villes communistes ont été reconduites dès le premier tour. Néanmoins, il nous a été impossible de gagner des villes, ce qui peut s'expliquer en partie du fait que la gauche a globalement pâti du bilan des deux premières années de mandature du parti socialiste, ou encore par des rivalités internes.

Pourtant, le parti communiste a bien résisté, ce qui montre que son implantation locale sérieuse, ainsi que sa non-participation à la majorité gouvernementale, l'épargnent en grande partie.

jeunesse communistes,evry,analyseLa chose se revérifie au niveau national.
La plupart des villes perdues l'ont été du fait de stratégies locales particulièrement agressives de la part des adversaires du PCF. L'exemple parfait est le scénario de Villejuif, où se sont alliés tous les partis - du PS au FN - contre notre candidat qui a malgré tout réalisé un beau score au second tour, malgré la défaite quasi inévitable en de telles circonstances. A côté de cela, on voit des villes où malgré les manoeuvres du PS, le PCF et le FDG l'emportent. C'est le cas de Grigny pour revenir à l'essonne.Si le bilan est mitigé, il n'en reste pas moins honorable. Tout n'était pas évident en effet. Les alliances au cas par cas avec le PS auraient pu déstabiliser les électeurs, qui n'ont pas boudé autant qu'ils l'auraient pu nos listes.

jeunesse communistes,evry,analyseTant et si bien d'ailleurs que malgré le raout médiatique concernant la poignée de villes remportées par le FN, ce qui est criant à la lecture d'une cartographie des résultats de ces municipales 2014, c'est que le PCF et le FDG écrasent largement ce dernier, sans pour autant s'être systématiquement allié avec le PS au premier tour. Parfois même en l'affrontant au second.

A Marine Le Pen qui s'égosille sur le fait que le parti communiste ne serait qu'une réserve de voix pour le PS, je lui conseille de s'attarder sur le détail ville par ville, car il est saisissant. Mais qu'importe, les journalistes n'ont d'yeux que pour elle et en matière de "storytelling", ce n'est pas toujours le vainqueur qui écrit l'Histoire...

31/03/2014

Second tour des municipales : déclaration du PCF

pcf, municipales 2014Le second tour des élections municipales acte indéniablement la poursuite de la mobilisation de la droite avec des victoires significatives. La politique du gouvernement a démobilisé l'électorat de gauche plongé dans la déception et le désarroi.

Le Parti socialiste perd de nombreuses villes, parmi elles des terres historiques de la gauche. Le Front national, largement surreprésenté dans le débat politico-médiatique, gagne quelques villes, bien trop, majoritairement sur la droite.

Dans ce contexte et après avoir fait élire 94 maires de villes de + de 3500 habitants au premier tour, le Parti communiste français n'est pas épargné par les gains de la droite, eux-mêmes alimentés par des transferts d'électeurs venus du Front national.

Le PCF enregistre des pertes dans plusieurs départements. C'est une bien mauvaise nouvelle pour les populations qui se retrouvent ainsi privées de boucliers locaux contre l'austérité. Pour autant, le Parti communiste français reste le troisième réseau national de maires, conserve des villes importantes et gagne Aubervilliers, Montreuil et Thiers.

Le bilan à tirer à chaud de ces élections municipales est l'urgence absolue de changer de politique, à commencer par le pacte de « irresponsabilité » dicté par le MEDEF et la commission européenne. Ce pacte est totalement étranger aux valeurs de la gauche et du monde du travail, il est l'expression de la dérive politique du gouvernement qui conduit aux résultats de ce scrutin municipal. Sans changement politique, le remaniement ministériel sera totalement hors sujet pour le peuple et le pays.

D'ores et déjà le PCF et le Front de gauche organisent une riposte à la droite pour un changement de cap à gauche. Ils donnent rendez-vous le 12 avril prochain dans la rue pour un sursaut politique à toutes les forces progressistes et à tous celles et ceux qui ont le cœur à gauche. Le Parti communiste français et le Front de gauche vont engager toute leur énergie et leurs forces dans la campagne européenne à venir, notamment dans le combat contre le grand marché transatlantique pour stopper net l'avancée de la droite et offrir une réelle alternative à gauche.

Parti communiste français

A EVRY LES RESULTATS SONT LES SUIVANTS : Liste PS-VERTS-PCF : 50,6 %, liste Divers Gauche : 18,8 %, liste Droite : 30,7 %. Trois élus communistes : Diaz Diego, Christian Pigaglio, Elise Yagmur