Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2016

L'ONU condamne la colonisation israélienne

palestine.jpg

Nous nous félicitons que l'ONU ait adopté une résolution contre la colonisation des territoires palestiniens : il était temps !

Parti Communiste Français

 
Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi soir une résolution demandant l'arrêt des colonies en Cisjordanie à laquelle, fait rarissime, les Etats-Unis n'ont pas opposé leur veto. 
Si les Etats Unis se sont abstenus les 14 autres membres du Conseil de sécurité se sont prononcés en faveur du texte présenté par la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, le Venezuela et le Sénégal.
A l'origine, c'est l'Egypte qui avait proposé le texte, mais elle avait décidé jeudi de faire marche arrière sous la pression d'Israël et du président américain élu, Donald Trump.
Celui-ci a fait savoir que "les choses seront différentes à l'ONU" après son arrivée à la Maison Blanche dans un mois.
 
Le bureau de Benjamin Netanyahu a fait savoir vendredi soir qu'Israël ne respectera pas la résolution du Conseil de sécurité comme l'indique un communiqué des services du Premier ministre israélien qui précise : "Israël rejette cette résolution anti-israélienne honteuse des Nations unies et ne s'y conformera pas".
Benjamin Netanyahu a aussi annoncé, quelques heures seulement après le vote de la résolution, le rappel "immédiat" de ses ambassadeurs en Nouvelle-Zélande et au Sénégal "pour consultations". 
Il a également décidé d'annuler la visite du ministre sénégalais des Affaires étrangères, prévue en janvier, ordonné l'annulation de tous les programmes d'aide au Sénégal, et l'annulation des visites en Israël des ambassadeurs non résidents du Sénégal et de Nouvelle-Zélande.
 
Côté palestinien, on salue "un camouflet" : La résolution constitue "un grand camouflet" pour Israël, a immédiatement réagi Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence palestinienn : "Il s'agit d'une condamnation internationale unanime de la colonisation et d'un fort soutien à une solution à deux Etats", a-t-il ajouté.
 
Israël a commencé à établir un réseau de colonies dans toute la Cisjordanie occupée à partir des années 1970 et a continué de l'étendre après les accords d'Oslo de 1995, qui ont divisé ce territoire en zones israéliennes et palestiniennes. Ces dernières étaient destinées à jeter les bases d'un futur Etat palestinien.
Quelque 430.000 colons israéliens vivent en Cisjordanie occupée, aux côtés de 2,6 millions de Palestiniens. Plus de 200.000 Israéliens vivent aussi à Jérusalem-Est annexée, aux côtés d'au moins 300.000 Palestiniens, qui veulent en faire la capitale de leur futur Etat.
Israël a également saisi une partie des hauteurs du Golan aux dépens de la Syrie ainsi que la bande de Gaza au détriment de d'Egypte et a établi des colonies dans ces deux zones, avant d'évacuer celles de Gaza en 2005.

Les Nations unies et la majeure partie de la communauté internationale considèrent comme illégales les colonies israéliennes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, qu'Israël a annexée en 1980. Cette nouvelle résolution n'a donc pour objectif que de faire respecter le droit international, bafoué en toute impunité depuis quatre décennies. 
 
Eugenie Barbezat, Humanite.fr
 
Google-Translate-English to French Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA   Traduire français en Portuguese   Traduire français en Russian   Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic   Traduire français en danish

02/12/2014

HISTORIQUE : L'ASSEMBLEE NATIONALE FRANCAISE RECONNAIT LA PALESTINE

palistenfants.jpg

Vote historique à l'Assemblée Nationale ce 2 décembre 2015 qui par 339 voix (socialistes, PCF, Verts) contre 151, 16 abstentions vient de reconnaitre la Palestine.
 
asensi.jpgExplication de vote de François Asensi, député Front de gauche de Seine-Saint-Denis, membre de la commission des Affaires étrangères, vice-Président des groupes d’amitié France-Palestine et France-Israël

« Monsieur le Ministre, Monsieur le Président, Mes cher-E-s collègues,

C’est avec une grande émotion et beaucoup de solennité que tous ensemble, députés communistes, Front de gauche, et ultramarins, nous apporterons toutes nos voix pour la reconnaissance de l’Etat de Palestine.

A 24 reprises, notre groupe a réclamé cette reconnaissance dans l’Hémicycle.

Il s’agit pour les députés communistes d’un combat historique que nous sommes heureux de voir avancer enfin.

Comme vous l’avez justement affirmé, Monsieur le ministre, reconnaitre l’Etat de Palestine n’est ni une faveur, ni un instrument.

C’est un droit, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

En 1947, l’ONU prévoyait une partition du mandat britannique et la création dès 1948 de deux Etats coexistant pacifiquement.

L’un, Israël, a vu le jour immédiatement. L’autre, la Palestine, n’en peut plus d’attendre sa reconnaissance.

Le moment est venu de mettre fin au calvaire du peuple palestinien.

Le moment est venu de signifier au gouvernement Netanyahou que la France dit NON à la colonisation, rejette le mur de la honte, et refuse l’arbitraire et les humiliations propres à tout système colonial.

Depuis longtemps, les Palestiniens ont fait le choix courageux du compromis. Ils ont consenti des concessions douloureuses contre l’engagement d’obtenir leur Etat.

Je pense à la reconnaissance de l’Etat d’Israël par l’OLP, alors que la réciproque n’existe toujours pas.

Je pense à la reconnaissance des frontières de 1967, par laquelle les Palestiniens ont accepté d’abandonner un quart du territoire qui leur avait été accordé en 1947.

En réponse à ces concessions, ce furent toujours plus de souffrances pour ce peuple : le blocus de Gaza, la poursuite de la colonisation, les restrictions de liberté.

Le processus d’Oslo, pourtant porteur de promesse, a éloigné la paix. Il a souffert d’un vice originel : avoir renvoyé dos à dos les parties, alors qu’il existe une inégalité fondamentale. D’un côté, un pays occupé, la Palestine, de l’autre, une puissance occupante, Israël.

« Entre le fort et le faible, c’est la loi qui affranchit », et en l’occurrence le droit international.

J’ai entendu lors de nos débats plusieurs objections à cette résolution.

Il a été dit qu’il serait trop tôt ! Mais il est peut-être déjà trop tard, car chaque jour la colonisation israélienne morcèle un peu plus le futur Etat et sape sa viabilité.

Il a été dit que l’adoption de cette résolution ne relevait pas de notre compétence. Cette position est intenable. Notre Parlement vote la guerre et la paix, notre Parlement ratifie les traités internationaux sur des enjeux diplomatiques extrêmement sensibles. Il a toute la légitimité, celle de la Nation, celle du peuple français qu’il représente.

Au fond, le vote d’aujourd’hui consiste simplement à confirmer le droit international, à confirmer le plan de partage de 1947 et la décision prise par les vainqueurs du nazisme.

Refuser de voter cette résolution reviendrait donc à renier les résolutions de l’ONU.

Aujourd’hui, chaque parlementaire est responsable de son vote devant l’Histoire.

Il s’agira de dire OUI au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

OUI à une paix et à des négociations fondées sur le droit international.

OUI à une Palestine souveraine et démocratique, meilleure garantie pour la sécurité d’Israël.

Quelle discipline de parti pourrait s’y opposer ?

J’ai une conviction profonde : seule la création d’un Etat palestinien dans les frontières de 1967, et avec Jérusalem-Est pour capitale, permettra d’asseoir une paix durable.

Si elle n’y conduit pas à elle-seule, elle constituera un levier inestimable.

Elle confortera l’Autorité palestinienne et les hommes de paix.

Elle renforcera la sécurité des israéliens, en isolant les partisans de la terreur et en désarmant les tenants du choc des civilisations qui instrumentalisent la cause palestinienne.

Elle redonnera espoir à toute une jeunesse palestinienne qui rêve de vivre libre.

Par-delà nos sensibilités, rassemblons-nous et offrons ce vote de justice et de paix à nos amis palestiniens et à nos amis israéliens !

Car le moment est venu de remplacer les murs par des ponts, entre deux peuples que tout rapproche : une histoire mêlée, une culture partagée, une même terre, et surtout une même soif de paix.

Monsieur le ministre, ne tardez plus à reconnaître l’Etat de Palestine !

Aujourd’hui le monde nous regarde et attend de la France qu’elle se hisse à la hauteur de son Histoire et de son message universel.

Reconnaissance de l’État palestinien : « C'est la voix du droit qui l'a emporté » (Pierre Laurent)

palestine,reconnaissance,député françaisLe vote à l'Assemblée nationale et l'adoption de la résolution en faveur de la reconnaissance de l’État palestinien par 339 voix contre 151 marque un jour de réjouissance pour tous ceux qui luttent pour la paix et la justice depuis tant d'années.
 
Les communistes se félicitent du pas franchi par les députés français, un pas qui était attendu d'eux par tous les pacifistes qui veulent la réussite d'une solution à deux États.
 
C'est la voix du droit qui l'a emporté. Au Sénat le 11 décembre prochain, notamment à l'initiative des sénateurs communistes et républicains, une résolution sera soumise au débat.
 
Les parlementaires européens se prononceront quant à eux en décembre à l'initiative du groupe de la Gauche unitaire européenne (GUE-NGL) et du groupe socialiste et démocrate (S&D).
 
L'autorité palestinienne va soumettre au Conseil de sécurité de l’ONU un projet de résolution réclamant le retrait israélien, d’ici deux ans, des territoires palestiniens. La France a de grandes responsabilités de par sa position de membre permanent du Conseil de sécurité.
 
En appuyant la demande de l'autorité palestinienne, la France peut retrouver un rôle positif sur la scène internationale. Le temps n'est plus aux tergiversations.
 
C'est pour cela que le Parti communiste appelle dès aujourd'hui à amplifier la mobilisation, et avec le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI), mettra à disposition pétition et outils militants pour maintenir la pression sur le gouvernement français.
 
Le moment est venu, monsieur François Hollande, pour une paix juste et durable au Proche-Orient. La reconnaissance de l'État de Palestine, c'est maintenant !

02/08/2014

EVRY, TROISIEME RASSEMBLEMENT POUR LA PAIX EN PALESTINE / PARIS 15000 MANIFESTANTS

ep2.jpg

Pour la troisième fois en quinze jours, plus de cent personnes se sont rassemblés dans le calme, à l'appel d'Evry Palestine et d'une dizaine d'organisations et de partis.

ep3.jpgLes élus communistes une nouvelle fois étaient très présents à ce rassemblement avec les élus communistes d'Evry Elise Yagmur et Diego Diaz ainsi que Bruno Piriou, conseiller général de Corbeil. Des élus Verts, du PG et du MODEM avaient tenus aussi à participer à ce rassemblement.

Plusieurs orateurs ont rappelé à partir de témoignages précis les atrocités commises par l'Etat d'Israël sur Gaza à moitié détruite où déjà plus de 700 personnes ont été assassinées et plus de 7000 grièvement blessées le plus souvent avec des bombes à fragmentations, totalement interdites par les conventions internationales et entrainant un handicap horrible, à vie, pour les personnes blessées, acte de barbarie dénoncé par tous.

Diego Diaz est intervenu rappelant l'attitude honteuse du gouvernement français et des pays européens qui par leurs silences approuvent ces massacres. Il a rappelé que la Bolivie a décrété Israël, pays terroriste.

ep8.jpgElise Yagmur a appelé à développer la solidarité pour la Palestine meurtri.

Bertrand Heilbronn, le Président de l'association Evry Palestine a cité longuement Dominique Villepin qui résume bien l'ensemble des interventions prononcées, l'ancien premier ministre Gaulliste qui a déclaré particulièrement :

« Ayons le courage de dire une première vérité: il n'y a pas en droit international de droit à la sécurité qui implique en retour un droit à l'occupation et encore moins un droit au massacre.

Il y a un droit à la paix qui est le même pour tous les peuples. La sécurité telle que la recherche aujourd'hui Israël se fait contre la paix et contre le peuple palestinien.

En lieu et place de la recherche de la paix, il n'y a plus que l'engrenage de la force qui conduit à la guerre perpétuelle à plus ou moins basse intensité.

L'État israélien se condamne à des opérations régulières à Gaza ou en Cisjordanie, cette stratégie terrifiante parce qu'elle condamne les Palestiniens au sous-développement et à la souffrance, terrifiante parce qu'elle condamne Israël peu à peu à devenir un État ségrégationniste, militariste et autoritaire.

C'est la spirale de l'Afrique du Sud de l'apartheid avant Frederik De Klerk et Nelson Mandela, faite de répression violente, d'iniquité et de bantoustans humiliants. C'est la spirale de l'Algérie française entre putsch des généraux et OAS face au camp de la paix incarné par de Gaulle. »

"Par mauvaise conscience, par intérêt mal compris, par soumission à la voix du plus fort, la voix de la France s'est tue, celle qui faisait parler le général de Gaulle au lendemain de la guerre des Six-Jours, celle qui faisait parler Jacques Chirac après la deuxième intifada.

Comment comprendre aujourd'hui que la France appelle à la «retenue» quand on tue des enfants en connaissance de cause?

Comment comprendre que la France s'abstienne lorsqu'il s'agit d'une enquête internationale sur les crimes de guerre commis des deux côtés?

Comment comprendre que la première réaction de la France, par la voix de son président, soit celle du soutien sans réserve à la politique de sécurité d'Israël? Quelle impasse pour la France que cet esprit d'alignement et de soutien au recours à la force."

Texte et photos exclusifs E-Mosaïque

ep1.jpg

A PARIS PLUS DE 15000 MANIFESTANTS - REPORTAGE VIDEO - ENTRETIEN AVEC PATRICK LE HYARIC, DEPUTE COMMUNISTE, DIRECTEUR DE L'HUMANITE

27/07/2014

DE SA PRISON : APPEL DE MARWAN BARGHOUTI !

barghouti2.JPGMarwan Barghouti : « Le chemin de la liberté et de la dignité est pavé de sacrifices »

Nos amis de Ramallah viennent de me faire parvenir un appel que lance Marwan Barghouti à son peuple et au monde.

« Permettez-moi tout d'abord de saluer notre peuple, les martyrs tués au cours de la barbare agression israélienne contre la bande de Gaza, notamment les enfants, les femmes et les personnes âgées, de saluer le soulèvement populaire à Jérusalem, en Cisjordanie et à l’intérieur d’Israël ainsi que les mouvements de résistance. De ma cellule étroite, parmi les milliers de Palestiniens emprisonnés, je souligne ce qui suit:

« Je condamne l'agression barbare contre notre peuple en soulignant que c'est une agression contre toute la Palestine et la totalité de notre nation, contre tous les Arabes, les musulmans, tous les gens épris de liberté à travers le monde,

« J'appelle les dirigeants palestiniens, à commencer par le Comité exécutif de l'OLP, le Comité central du Fatah, le président Mahmoud Abbas, son gouvernement, la direction de la bande de Gaza, de prendre part, aux côtés de notre peuple, dans la bataille constante de résistance, de la levée du siège et de la reconstruction,

« J'appelle notre peuple à lancer un mouvement populaire massif et à prendre part aux manifestations contre l'agression et l'occupation,

« La nécessité de lever le blocus inhumain contre notre peuple dans la bande de Gaza, d'assurer l'ouverture de tous les passages, aussi bien qu’à veiller à l'ouverture du passage de Rafah immédiatement et de façon permanente,

« J'appelle les services de sécurité palestiniens et les forces nationales à défendre leurs obligations en protégeant nos citoyens dans tout le pays,

« Il est important de saisir à nouveau l'Organisation des Nations Unies pour obtenir la totalité de l’adhésion de l'Etat de Palestine, et d’accéder à toutes les conventions et institutions assurant la protection des droits de notre peuple, à commencer par la Cour pénale internationale,

« Le chemin de la liberté et de la dignité est pavé de sacrifices. Les nations ne doivent pas baisser les bras, elles ne peuvent pas être vaincues et doivent refuser de coexister avec l'oppression et l'occupation. Notre peuple a des ressources inépuisables pour poursuivre la lutte. Nous avons l'obligation de transformer son sacrifice en victoires politiques les portant au plus près de la liberté et de l'indépendance. Notre peuple doit unifier ses efforts pour en finir avec l'occupation et incarner l'unité nationale qui constitue la loi de la victoire pour les peuples opprimés.

Enfin, je dis à notre peuple palestinien, partout où qu’il soit : notre rencontre prochaine viendra bientôt, tout comme ces barreaux de prison, comme le siège, l'oppression et l'occupation, seront vaincus.

Marwan Barghouti

Prison d’Hadarim, cellule 28

14:23 Publié dans Idées, International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marwan barghouti, palestine, israël | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

24/07/2014

L’HUMANITE AU CŒUR DE LA MANIFESTATION POUR LA PAIX EN PALESTINE ET EN ISRAEL !

manifpal6.jpg

(Pour visionner la vidéo qui correspond à la photo cliquez sur cette photo ou sur cette ligne )

Jamais le journal créé par Jean Jaurès n’a porté aussi bien son nom ce 23 juillet 2014 au cœur de cette manifestation pour soutenir la Paix en Palestine et Israël et arrêter le carnage sur Gaza ou déjà près de 800 personnes sont déjà mortes sous les bombardements et plus de 2000 blessés, nombreux à vie.

manifpal.jpgIls étaient des centaines, et des centaines de manifestants à étaler le journal l’Humanité, édité spécialement à l’occasion de ce défilé pour la Paix qui titrait « Halte au massacre » et reprenait à l’intérieur l’appel du directeur du journal et député européen Patrick Le Hyaric pour demander une protection internationale du peuple palestinien.

manifpalleh.jpgLe directeur de l’Humanité actuel était bien présent à la tête de la manifestation accompagné par de nombreux dirigeants politiques du PCF dont Pierre Laurent, du PG, d’EELV, de la CGT, de la FSU, de Solidaires, de nombreux élus communistes, mais aussi socialistes et Verts  et de très nombreuses associations suivis par une foule nombreuse, diverse, colorée, solidaire estimée par les organisateurs à 25 000 qui a traversé Paris de Denfert Rochereau aux Invalides.

(pour accéder à la vidéo correspondante à la photo ci-dessus, cliquez sur cette photo ou sur cette ligne)

manifpal2.jpgQuel bel hommage ce jour rendu au créateur de l’Humanité, Jean Jaurès , à quelques jours de son assassinat le 31 juillet 1914 de montrer que ce nom d’Humanité choisi par lui était toujours aussi universel et actuel.

Journal de témoignage, de combat, unique par son humanité, et le lien entre ses lecteurs et ses amis à l'image de sa fête, la fête de l'Humanité, rassemblement unique et universel de solidarité et de fête dans le monde.

Photos et vidéos exclusives E-Mosaïque

21/07/2014

Quand mon coeur pleure pour les palestiniens....

israel2.jpg

Point de vue, par Inès Safi (1)
Nous sommes affligés par la tragédie qui se déroule sous nos yeux, sans oublier pour autant celles qui se déroulent en Syrie, Irak ou Birmanie. Et l'Irak nous donne un laboratoire grandeur nature des effets déasastreux de la colonisation.
 
La cause palestinienne a cependant des spécificités:
- Elle perdure depuis plus de soixante années.
-Le colonisateur ne reconnait même pas l'injustice flagrante commise en massacrant une population et d'en exiler 800000 personnes en 48.
- Il a des alliés solidaires, qui alimentent son arsenal militaire, qui sont nos propres gouvernements.
-Il a le soutien solennel et inconditionnel des représentants officiels de la communauté juive, du moins dans plusieurs pays européens. Qui sont donc nos compatriotes.

Accepter une telle injustice est un fait grave pour toute l'humanité. Il s'agit de principe de droit bafoué avec la complaisance de ceux qui disent faire les gendarmes dans le monde. Voila pourquoi cette cause devient universelle, un archétype de l'oppression du système impérialiste.

Je voudrais cependant que nous résistions aux sirènes des divisions ethniques. Je le rappelle encore et encore, ce qui va bien à l'encontre des préjugés, l'empire ottoman jusqu'à la fin du 19 ème siècle était bien séculaire. Et même auparavant, Dimitri Gutas (professeur de langue et de littérature Arabe à l’Université de Yale (USA)) évoque la "Pax Islamica", établie par les conquêtes musulmanes.
 
Il évoque ce fait « salutaire » et « bénéfique » ayant mis fin aux guerres intestines et désastreuses Perso-Byzantines.
Contrairement à la dictature religieuse des Byzantins, qui ne toléraient pas les différents schismes du christianisme, ces derniers ont bénéficié de leur liberté sous l’égide d’un « état islamique non-partisan » et ont pu être ainsi s’épanouir tout en étant épargnés de l’âge sombre où pataugeaient les Byzantins durant les 7ème et 8ème siècles!

La volonté de fonder un pays d'une religion homogène est un concept étranger à cette civilisation; il trouve des racines à Byzance et à Rome, il s'est manifesté à travers les guerres de religion en Europe, à travers l'inquisition, y compris celle qui a purifié l'Andalousie, et dont l'appellation "reconquête" est une erreur à corriger au plus vite.
 
Cette volonté a continué à se déployer à travers le projet colonial et ses déploiements récents, comme nous l'observons en Irak. Et à travers le projet sioniste, appuyé par des protestants européens qui voulaient accélérer l'arrivée du Christ.

Malheureusement, cette mentalité n'a pas épargné les musulmans, dont certains ont coupé le cordon avec leur tradition: l'intégrisme est un produit de la modernité, un phénomène néo colonial, une réaction en miroir qui s'amplifie par les injustices actuelles. Avec sa rationalité dogmatique et une volonté de créer des "états islamiques".
 
Je suis triste quand je perçois des appels à rendre la cause palestinienne purement islamique; quand c'est de la part de musulmans, évoquant la sacralité de Jerusalem, ils ne font que renforcer les préjugés répandus, font oublier les victimes chrétiennes palestiniennes, et agissent ainsi symétriquement à Israel quand elle s'approprie le nom d'état juif (et l'opposition arabe juif n'a même pas de sens.) Ils en oublient ainsi le sens de la prière symbolique de Mohamed avec tous les prophètes à Jerusalem.
 
Je suis aussi triste d'entendre des chrétiens d'Europe n'appellant qu'à prier pour les chrétiens d'Irak, alors que tant de victimes de toute confession n'ont cessé de tomber pendant tant d'années. Alors que la puissance qui a semé le chaos, établi un embargo ayant tué des millions d'enfants, détruit entièrement un pays multi ethnique, était motivé par un Bush inspiré par son protestantisme pro-sioniste et appelant aux croisades.

Quand mon coeur pleure pour les palestiniens, il ne fait aucune distinction entre les victimes musulmanes, chrétiennes, juives, ni athées. Quand je prie pour les Irakiens, je ne fais aucune distinction entre les sunnites, chiites ni chrétiens.

Nous ne saurons nous opposer aux injustices tant que nous nous renfermons dans des clans. Nous sommes capables d'éprouver de l'empathie pour ceux qui ne partagent ni nos croyance ni nos opinions. Il suffit de partager la même idée de justice et de la défendre main dans la main. Nous n'avons plus le choix, mes amis, ou alors nous ne ferions que renforcer ce projet impérialiste qui nous divise pour mieux régner.
 
Je vous invite donc à créer une organisation pour la paix qui ne serait formée ni de juifs ni de chrétiens ni de musulmans ni de gauche ni de droite exclusivement. Une organisation universelle qui réunit tous les êtres épris de liberté, sans opinions communes sur tous les sujets, hormis celle sur le sens de la justice et de la paix. Une assemblée qui laisse la place à la perplexité comme voie à l'humilité assurant l'altérité...

(1) Inès Safi
: Ancienne élève de l'école polytechnique, chercheuse CNRS en physique théorique et fondamentale, elle est reconnue sur le plan international dans le domaine des nanosciences.

Chanson de la fabuleuse Soeur Keyrouz chantant la sainte de l'Islam Rabiaa Al Adawiya:
 
 
Photo de UNE : L'Alhambra. Il est probable que les douze lions, représentant les douze tribus d’Israel, furent l'offrande du vizir poète et rabbin Abu Ishaq Isma'il ibn Nag'rila (993 -1055), signe de reconnaissance de ses coreligionnaires au sultan. Et dont le fils fut aussi vizir.
Photo issue de la page "Geometry in Arts of Islam"
 
 

inès safi,international,palestine,israël,religions
 Illustration d'un livre des jeux pratiqués en Andalousie et provenant du monde christiano-judéo-islamique (et autres ;)) 1283.
The Book of Chess, Dice, and Board Games (El Libro de Juegos: los libros de ajedrex, dados e tablas) by Alfonso X El Sabio, dated 1283

19/07/2014

JULIA BOUTROS, LE PEUPLE PALESTINIEN AU COEUR !

julia_boutros.jpgJulia Boutros (جوليا بطرس), née le 1er avril 1968, est une chanteuse libanaise célèbre, depuis les années er avril 1968 à Beyrouth, Julia Boutros est Libanaise de confession chrétienne maronite et de mère Arménienne née en Palestine.

Elle a chanté dans la chorale des écoles des Sœurs Rosaires où elle a suivi ses études. À douze ans, elle a enregistré sa première chanson, en français, À maman dans le studio d'Elias al-Rahbani que lui a présenté Fouad Fadel, son professeur de musique. À quatorze ans, elle a lancé son premier album intitulé C'est la vie écrit et composé par Elias al-Rahbani. A dix-sept ans, elle a chanté sa célèbre chanson Ghabet chams el haq composée par son frère Ziad qui, depuis lors, l'accompagne dans sa carrière et compose la plupart de ses chansons.

Parmi les albums de Julia Boutros, citons, outre Ghabet chames el haq (1991), Wayn msâfer (1992), Hikayet `atab (1993), Ya Ossass (1994), El Qarâr (1996), Shi Gharîb (1998), Bissarâha (2001), La b'ahlâmak (2004) et Et`awwadna `alayk (2006).

Julia-boutros.jpgLe 11 octobre, Julia annonce la sortie de son album Ahibbâ'i où elle met en chanson, sur une musique composée par Ziad Boutros, l'un des discours de Hassan Nasrallah, Secrétaire-Général du Hezbollah.

Les paroles de la chanson ont été adaptées par le poète Ghassan Matar du texte d'une lettre de Hassan Nasrallah aux combattants du Sud-Liban pendant le conflit de juillet 2006. Les bénéfices de la vente de l'album (qui atteignirent les trois millions de dollars, soit le triple de l'objectif de départ) ont été consacrés aux familles des victimes tuées pendant le conflit.

En 1996, Julia s'est mariée avec Elias Abou Sa'eb, Vice-Président de l'Université Américaine de Dubaï. Elle a deux enfants, Samer et Tarek.

Elle chante le patriotisme et la résistance à l'oppression dans le monde arabe.

Source Wikipédia

10:11 Publié dans Artiste d'espérance, Vidéo | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : julia boutros, liban, chanteuse, palestine | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!