Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2017

Lettre ouverte au président de la république. Revenez sur l’annulation des crédits « politique de la ville » du budget 2017 de l’État

Monsieur le président de la République,

versailles manif PCF.jpg

Élus communaux et intercommunaux, nous sommes stupéfaits et atterrés par l’annonce de l’annulation des 46,5 millions d’euros de crédits du programme 147 du budget 2017 de l’État non encore engagés au 1er juillet, destinés aux programmes d’actions des associations intervenant, dans le cadre des « contrats de ville », en faveur des populations les plus fragiles du pays résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

Ces actions concourent à rétablir l’égalité républicaine par la fraternité solidaire de la nation, s’appuyant sur une stratégie de « cohésion des territoires » à laquelle vous avez choisi de dédier un ministère. Elles se déclinent en programmes vers l’économie et l’emploi, la formation, la lutte contre l’illettrisme, l’éducation scolaire et des temps libres, l’accès aux sports et à la culture, la solidarité, la prévention sanitaire et la santé, le vivre-ensemble dans la cité, les mobilités, la vie sociale de l’habitat, la prévention de la délinquance et des radicalisations, l’accès à la justice et au droit, l’aide aux victimes, la citoyenneté, notamment celle des conseils citoyens, et la démocratie de proximité.

En plein milieu d’exercice budgétaire, les conséquences du décret 2017-1182 du 20 juillet du ministre de l’Action et des Comptes publics, conduisant à la perte de 11 % des crédits découlant de l’engagement contractuel de l’État, peuvent être catastrophiques pour la survie des associations qui garantissent la cohésion sociale, pour les bénéficiaires de leurs actions, et plus globalement pour les 5 millions d’habitants des QPV, ainsi que, par voie de conséquence, pour les populations des territoires urbains qui les abritent.

Elles risquent en outre d’entraîner, dans certains territoires, un désengagement de collectivités cosignataires des « contrats de ville » qui accroîtra le danger de rupture grave du climat urbain.

Nous sommes d’autant plus préoccupés que, outre le programme 147, le même décret annule dangereusement les crédits de nombre d’autres missions de l’État indispensables à la prévention de la fracture sociale : l’embauche dans les petites et moyennes entreprises (– 80 millions d’euros), l’intégration et l’accès à la nationalité française (– 40,5 millions d’euros), la police nationale, dont les réservistes volontaires (– 110 millions d’euros), les concours financiers aux communes, dont la « dotation politique de la ville » destinée à soutenir les villes pauvres abritant des populations pauvres (– 209 millions d’euros), l’amélioration de l’habitat (– 130,5 millions d’euros), l’accès au droit et à la justice (– 10 millions), la protection judiciaire de la jeunesse (– 16,8 millions d’euros), l’égalité entre les femmes et les hommes (– 7,5 millions d’euros), la prévention, la sécurité sanitaire et l’offre de soins (– 24,5 millions d’euros), les politiques sanitaires, sociales, du sport, de la jeunesse et de la vie associative (– 69,7 millions d’euros), les services de transport (– 194,7 millions d’euros), la démocratisation de la culture (– 39 millions d’euros).

En cette année 2017, où l’État a chargé le commissariat général à l’Égalité des territoires (CGET) de célébrer le 40e anniversaire de la politique de la ville, nous tenons à vous rappeler que, la seule année, 2005, en quatre décennies où les quartiers populaires ont eu à subir pareil désengagement de la puissance publique, a été celle qui les a vus s’enflammer et connaître les violences urbaines sans précédent qui demeurent dans les mémoires.

Nous vous demandons donc solennellement de faire revenir dans l’urgence le gouvernement sur sa décision d’annulation de ces crédits indispensables à l’équilibre républicain des territoires.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le président de la République, l’expression de notre haute considération.

Les signataires :

Gérard Allard, maire de Rezé, Marie-Hélène Aimable, maire de Bagneux, Catherine Arenou, maire de Chanteloup-les-Vignes, François Asensi, maire de Tremblay-en-France, Françoise Baud, maire de Valenton, Patrice Bessac, maire de Montreuil, Jean-Pierre Bosino, sénateur maire de Montataire, Philippe Bouyssou, maire d’Ivry-sur-Seine, Patrick Braouezec, conseiller municipal de Saint-Denis, Damien Carême, maire de Grande-Synthe, Alain Cazabonne, maire de Talence, Gérard Cosme, maire du Pré-Saint-Gervais, Meriem Derkaoui, maire d’Aubervilliers, Patrick Douet, maire de Bonneuil-sur-Marne, Driss Ettazaoui, conseiller municipal d’Évreux, Patricia Fernandez-Pédinielli, maire de Port-de-Bouc, Michel Fourcade, maire de Pierrefitte-sur-Seine, Patrick Jarry, maire de Nanterre, Jean-Claude Kennedy, maire de Vitry-sur-Seine, Bertrand Kern, maire de Pantin, André Laignel, maire d’Issoudun, Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers, Gilles Leproust, maire d’Allonnes, Jean-Michel Longueval, maire de Bron, Françoise Marhuenda, maire des Ulis, J ean-Louis Marsac, maire de Villiers-le-Bel, Christian Métairie, maire d’Arcueil, André Molino, maire de Septèmes-les-Vallons, Jean-Marc Nicolle, maire du Kremlin-Bicêtre, Michèle Picard, maire de Vénissieux, Marie-Line Pichery, maire de Savigny-le-Temple, Gilles Poux, maire de La Courneuve, Bernard Pasciuto, maire de Cournon-d’Auvergne, François Pupponi, député maire de Sarcelles , Marjolaine Rauze, maire de Morsang-sur-Orge, Philippe Rio, maire de Grigny, Clément Rossignol-Puech, maire de Bègles, Christophe Rouillon, maire de Coulaines, Laurent Russier, maire de Saint-Denis, Nicolas Sansu, maire de Vierzon, Renzo Sulli, maire d’Échirolles, Azzédine Taïbi, maire de Stains , Rodolphe Thomas, maire d’Hérouville-Saint-Clair, Frédéric Vigouroux, maire de Miramas, Jean-Claude Villemain, maire de Creil, Marc Vuillemot, maire de La Seyne-sur-Mer, Gérard Weyn, maire de Villers-Saint-Paul.

Les élus communistes et républicains d'Evry s'associent totalement à cet appel

02/04/2015

POUR LA DIGNITE : AVEC LES ONZE !

cgt11.jpg

Elles sont onze à se battre avec la CGT et être en grève depuis le 16 mars. Elles travaillent dans un centre d'appel et de secrétariat dédié aux médecins, cabinets médicaux et laboratoires pharmaceutiques situé à Evry dans l'Essonne.

Elles revendiquent la dignité, le respect du code du travail, des conditions de travail décentes, les arrêts des insultes (connes...), des persécutions, le mépris...

Elles veulent la reconnaissance de leur savoir faire, une véritable formation professionnelle, la reconnaissance des compétences par des salaires situés aujourd'hui en dessous du SMIC.

Elles exigent le paiement des heures supplémentaires que l'employeur nomme sans rire, heures de solidarité.

Elles veulent le respect du droit de grève que l'employeur veut mettre en cause en engageant des référés dans les tribunaux,

Les élus communistes d'Evry avec Christian Pigaglio maire adjoint et Diego sont allés les saluer et apporter le soutien des communistes à ces salariées dont le combat est totalement légitime.

cgt11a.jpg

26/11/2014

JUSTICE ET SOLIDARITE

tribune,élus pcf,evry

JUSTICE

L’Association des maires de France vient d’alerter à nouveau le gouvernement sur l’impact considérable de la baisse des dotations de l’Etat sur l’investissement local, l’emploi et les services de proximité dans les territoires (baisse cumulée de 28 milliards d’euros de 2014 à 2017)

Elle estime que ce prélèvement est incohérent , arbitraire, disproportionné , insupportable.

Cette contribution aura un impact considérable sur le niveau de service rendu aux habitants et les investissements publics  et sera pénalisant pour l’emploi parce que les investissements publics locaux (37 milliards pour le seul bloc communal) qui vont fortement baisser dès 2015. Cela représente déjà une perte de dizaine de milliers d’emplois, dans le BTP par exemple.

Nous partageons cette analyse de cette association représentant tous les Maires de France en ajoutant que cette mesure est aussi injuste parce qu’elle est justifiée par le gouvernement par un cadeau offert aux entreprises de plus de 60 milliards qui n’a permis ni la baisse du désendettement  de la France, ni la création du moindre emploi nouveau mais par contre permet aux riches d’être de plus en plus riches dans notre pays et aux pauvres malheureusement d’être de plus en plus pauvres.

La ville d’Evry va subir elle dans ce cadre en 2015 une saignée de plus d’un million d’€  aux conséquences pour les habitants,  le service public et l’emploi considérables et désastreuses.

SOLIDARITE

tribune,élus pcf,evryLes élus communistes d’Evry ont décidé de parrainer la syndicaliste Marocaine Wafaa Charaf, emprisonnée pour 2 ans après un jugement inique à Tanger.

Elle symbolise la répression que subissent les Syndicalistes dans le monde, y compris en France. Nous vous appelons tous à témoigner  et à signer la pétition que vous trouverez sur notre blog

Merci à toutes et tous

Le groupe des élus communistes et républicains d’Evry

Elise Yagmur, Christian Pigaglio, Diego Diaz

Tribune oubliée sur le bulletin municipal de Novembre

03/05/2011

LA COMMUNE DE PARIS N'EST PAS MORTE

commune5.JPG« La grande mesure sociale de la Commune, ce furent sa propre existence et son action. Ses mesures particulières ne pouvaient quindiquer la tendance dun gouvernement du peuple par le peuple » Karl Marx

La Commune fête cette année ses 140 ans. Pendant 72 jours du 28 mars 1871 au 29 mai elle a marqué par son œuvre dans un temps très court lhistoire de notre pays.

Evry, est la ville dIle de France qui porte par le nom de ses rues et places le plus de références à cet évènement historique universel unique. Cet hommage est mérité.

De la Place Jules Vallès à celle de la Commune, de lécole des Temps des Cerises, à lavenue Louise Michel, de la rue Gustave Courbet à celle de lInternationale, 15 noms portent témoignages sur des évènements ou des personnages liés à la Commune de Paris.

En avance sur son époque, sur notre la société, sur cette 3 ème République naissante en moins de 3 mois avant de subir une répression sanglante qui a dépassé largement celle de la Révolution Française la Commune a promulgué les lois essentielles qui constituent aujourdhui, 140 ans après le socle principal des institutions de notre pays :

- lécole de la maternelle au supérieur ouverte à tous, gratuite, publique et laïque

- la séparation de léglise et de lEtat

- le salaire minimum, et le salaire maximum instaurés

- lindépendance de la justice et sa gratuité,

- la suppression de la peine de mort, la réforme du système pénitencier

- les libertés individuelles, de la presse et le droit aux associations garanties

- le droit à la culture ouvert à tous

- lindépendance de la fonction publique, linterdiction du travail de nuit

- la démocratie participative à tous les échelons du pouvoir

- le droit à la santé, au logement, à la nourriture, au travail, à laide pour tous

- le respect et le droit accordés à tous les étrangers



L'esprit de la Commune est plus que jamais vivant dans notre ville et notre pays et son œuvre mérite aujourdhui dêtre connue et amplifiée pour nous aider à porter lespoir dun société meilleure et plus juste.

TRIBUNE PUBLIEE PAR LE MAGAZINE MUNICIPAL D'EVRY

Le Groupe des élus communistes (Claudette Chaduteau, Diaz Diego, Christian Piagaglio, Elise Yagmur).

Voir notre site web spécial Commune.

09:49 Publié dans ACTUALITES, ELUS COMMUNISTES, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : commune de paris, evry, élus pcf | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

13/03/2011

MOTIONS ADOPTEES POUR L’ECOLE ET LA POSTE AU CONSEIL MUNICIPAL D'EVRY

cm.jpgA l’initiative de la majorité municipale de gauche, deux motions ont été adoptées à l’unanimité par le conseil municipal d’Evry.

POSTE BONDOUFLE

Les élus ont exprimé « leur refus de la fermeture du centre de tri postal », ils ont rappelés « leur attachement à ce service public fondamental et leur entier soutien au comité de défense du centre de tri de Bondoufle ».

Ils ont considéré que cela constituait « un véritable non sens économique, et menaçait 320 emplois ».

Ils ont appelé la direction de la Poste, et au ministre de l’industrie à revenir sur cette décision.

ECOLE

Le conseil municipal a demandé que des moyens soient alloués à tous les établissements scolaires pour permettre et garantir un service public d’Education de qualité, et répondre aux enjeux de l’équité sociale.

L’annonce de la suppression de 16 000 postes d’enseignants, des RASED, cette traduction sur l’académie de Versailles avec des évolutions négatives dans tous les collèges et lycées en matière de dotations d’enseignants avec par exemple la suppression de 7 à 10 postes sur le Lycée du Parc aux Loges à Evry justifient cette alerte du conseil municipal.

LE SOUTIEN DU GROUPE COMMUNISTE

Christian Pigaglio, et Diego Diaz pour le groupe des élus communistes sont intervenus pour soutenir ces motions et ont appelé au développement de l’action pour la Poste et l’école en particulier en appelant les Evryens aux manifestations prévues pour la Poste le 24 mars de la Poste centrale d’Evry à la Préfecture, et pour l’école le 19 mars à Paris, métro Luxembourg.

07/01/2011

Le présent est fait de lutte, l’avenir nous appartient (E Guevara)

006.JPG2010, une année de lutte et de colère s’achève.

Attaque sur les retraites, prétendue reforme des collectivités territoriales, casse du service public…

Le gouvernement est plus soucieux des cours de la bourse que du revenu de ses concitoyens.

Ainsi pendant que Serge DASSAULT, 6ème fortune de France en 2010 avec 6 800 M€, (4 700,00 M€ en 2009), voit sa fortune progresser en un an de 44,68 % uniquement grâce à la hausse de ses actions des millions de français sont plongés dans la précarité et le chômage.

En 2011, nous avons la possibilité de faire changer les choses, rien n’est jamais définitif, et tout dépend de notre action !

Le gouvernement, le patronat continueront, n’en doutons pas, a méticuleusement détricoter tout ce qui constitue notre protection sociale, héritage du conseil National de la Résistance.

La remise en cause des acquis sociaux, fruits de nombreuses luttes est aujourd’hui également à l’ordre du jour comme la fin de la durée du travail légale applicable à tous les salariés à 35h et derrière son cortège de chômeurs supplémentaires, de baisse des salaires et de mal vie.

De même, il continuera à essayer de délégitimer les élus locaux et mettre en coupe réglée les communes, départements et régions.

En 2011, il nous faudra encore combattre pour les valeurs qui nous sont chères.

Nous entendons, à un an des présidentielles, à l’occasion des élections des conseillers généraux à engager un débat avec toutes celles et ceux qui veulent du changement !

voeux_evry_2.JPGFaire émerger notre projet, les propositions qui le nourriront, pour préparer l’avenir notre département et bien sûr, travailler, dans le cadre du projet partager du Front de Gauche, à l’avenir de notre pays.

Nous invitons a nos vœux le : Le mardi 18 janvier 2011 a 19h au 27 avenue de la République 91000 Evry

 Nous vous souhaitons pour vous et les vôtres une bonne et heureuse année 2011, pleine de bonheur et de prospérité sans oublier la santé, bien évidemment.

Groupe des élus Communistes de la Ville d'Evry 
C. CHADUTEAU - D.DIAZ – C.PIGAGLIO – E.YAGMUR

Tribune de groupe publiée dans le magazine municipal

17:31 Publié dans ELUS COMMUNISTES, PARTI COMMUNISTE FRANCAIS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voeux, élus pcf, lutte | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

07/04/2010

FONCTION PUBLIQUE / LETTRE OUVERTE

       laurent036.jpgMonsieur Georges TRON,  Secrétaire d’Etat,

En tant qu’élus de l’Essonne, nous vous transmettons nos félicitations républicaines pour votre nomination au gouvernement. Nous vous jugerons évidemment sur vos actes. Mais déjà disons-le : malgré l’exaspération et la colère que suscite la politique gouvernementale, en témoignent les élections régionales, vous avez indiqué vous situer dans le droit fil de la politique définie par le Président de la République. Ils nous avaient pourtant semblés, lorsque vous n’étiez pas encore en charge ministérielle, vous avoir entendu critiquer certains traits des politiques et des méthodes gouvernementales. Aujourd’hui en charge de la fonction publique, vous allez assumer solidairement les saignées de personnels programmées dans les différentes fonctions publiques, avec comme seule boussole, celle de la Révision Générale des Politiques Publiques.

C’est elle qui est à l’origine des suppressions de postes dans l’Education Nationale, dans les Hôpitaux comme Clémenceau à Champcueil ou Joffre-Dupuytren à Draveil. C’est elle qui restreint comme jamais les moyens publics dont disposent les villes pour faire face à la brutalité sociale qui touche leurs populations, comme par exemple à Grigny. C’est toujours en son nom que vous vous apprêtez à fermer les yeux sur les réformes territoriales dont vous savez que leurs principes recentralisateurs, comptables et anti-démocratiques sont contestés jusque dans les rangs de votre majorité parlementaire.

Monsieur le Secrétaire d’Etat, il est grand temps de mettre un terme aux politiques de suppressions de postes et de réduction de moyens dans la fonction publique afin que ses personnels assurent la plénitude de leurs missions et prennent en compte les besoins de la population et des usagers, ainsi que l’évolution des techniques et l’unicité de notre territoire.

 Vous remerciant par avance de l’attention que vous porterez à notre demande, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations respectueuses.

 Marjolaine RAUZE, Philippe CAMO, Jean FLEGEO, Maire de Morsang-sur-Orge Conseiller Régional Maire de Saulx-les-Chartreux, Conseillère Générale d’Ile-de-France

Bruno PIRIOU, Claude VAZQUEZ, Bernard VERA, Conseiller Général Maire de Grigny Sénateur Maire de Briis-sous-Forges, Conseiller Général

17:51 Publié dans ELUS COMMUNISTES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fonction publique, élus pcf, tron | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!