Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2013

LES ELUS COMMUNISTES ET LES MILITANTS COMMUNISTES REPUBLICAINS AVEC FRANCIS CHOUAT ET SA LISTE DE RASSEMBLEMENT

huma11010.jpgA Evry, dans la perspective des élections municipales qui se tiendront en mars de l’année prochaine,  plusieurs candidats se sont d’ores et déjà déclarés.

 Bien évidemment sera représentée la Droite, dont l’objectif avoué reste de démanteler le service public municipal et d’imposer un recul de la solidarité dans notre ville. D’autres, à l’extrême  gauche, ne visent qu’à profiter du climat politique actuel en cherchant à nationaliser l’enjeu de ces élections locales.

Preuve de leurs intentions et de leur mauvaise foi : l’incohérence voire l’inexistence de leurs programmes locaux, qui témoignent au mieux d’une méconnaissance navrante de la réalité évryenne, au pire d’une tentative de manipulation de l’opinion des habitants d’Evry par des propositions irréalistes et démagogiques.

Il s’agit pourtant de choisir un cap pour l’avenir de notre ville pour les 6 prochaines années, et le programme présenté aux Evryens se doit d’être à la fois ambitieux et sérieux, de répondre efficacement et concrètement à leur souhait d’amélioration de leurs conditions de vie.

francis chouat,evry,municipalité,communistes,élusAujourd’hui une seule liste répond à cette exigence de sérieux et d’ambition: celle menée par Francis CHOUAT.

Cette liste, dont le programme est d’ailleurs conçu en concertation avec les habitants, sera une liste de large rassemblement et composée de militants socialistes, écologistes, de citoyens engagés ; elle représentera l’ensemble des quartiers de la ville et sa diversité

Sur cette base, les élus communistes et communistes républicains d’Evry ont décidé de participer à l’élaboration de ce programme municipal ainsi qu’à la liste qui le défendra.

Avec des propositions précises dans tous les domaines d’interventions de la ville et de l’agglomération (Transports, Logement, Culture, Education…), nous portons également des exigences fortes pour la justice fiscale et pour l’emploi.

Face à une Droite revancharde et une extrême-droite aux aguets, nous refusons de jouer le jeu dangereux de la division à gauche pour ces élections locales et de brader notre conception de la démocratie de proximité.

francis chouat,evry,municipalité,communistes,élusNotre participation ne modifiera pas, pour autant, notre opposition à la politique d’austérité menée par le gouvernement.

francis chouat,evry,municipalité,communistes,élusC’est la raison pour laquelle nous apporterons notre soutien total à la liste du Front de Gauche qui sera présentée lors des élections européennes de mai 2014.

Nous continuerons à militer pour une politique de consolidation de l’économie par des investissements créateurs d’emplois, le renforcement des politiques et des services publics, avec une attention particulière pour ceux qui sont les plus durement frappés par la crise.

Les élus communistes et les communistes Républicains d’Evry

Front populaire de Gauche

Parti de la Gauche Européenne

01/12/2013

Appel pour GAZA !

palestine1.jpgTexte adopté à l’issue des Huit Heures pour la Palestine, à Evry, le 30 novembre 2013

A l’issue des Huit Heures pour la Palestine, qui se sont tenues le 30 novembre 2013 à Evry sur le thème « Gaza, Palestine étranglée mais résistante et vivante », les organisations du Collectif Palestine Evry Essonne, qui ont soutenu cet événement organisé par Evry Palestine, lancent un appel pressant à nos pouvoirs publics et à nos élus pour qu’une action énergique soit enfin menée auprès d’Israël pour la levée du blocus de Gaza et le rétablissement de la liberté de circulation pour les personnes et les biens.

GAZA : LA FRANCE ET L’EUROPE DOIVENT AGIR

Depuis plus de 6 ans, la Bande de Gaza vit sous un blocus inhumain et illégal, imposé par l’Etat d’Israël, puissance occupante, en violation flagrante de la quatrième convention de Genève et des conventions pour les droits de l’Homme.

Ce blocus, associé aux attaques meurtrières de 2008-2009 et de 2012, aux restrictions injustifiables à la pêche dans les eaux territoriales de Gaza, à l’impossibilité de cultiver dans la zone tampon décrétée unilatéralement par Israël, ruine l’économie de Gaza et fait vivre à sa population un calvaire insupportable. La fermeture des tunnels, décidée par l’Egypte, a supprimé cette voie bien précaire d’approvisionnement, stoppé net la reprise de l’activité de construction du secteur privé, et considérablement aggravé la situation des 1,7 millions de personnes qui vivent à Gaza. Et les bombardements par l’aviation israélienne, les assassinats ciblés, les attaques de la marine contre les pêcheurs, les tirs de l’armée contre les paysans, n’ont jamais cessé.

evry,palestine,gaza,appel des communistes,élusUn an après le cessez-le feu qui a suivi l’opération militaire d’Israël contre Gaza en novembre 2013, l’ONU constate que la situation des Palestiniens de Gaza s’est encore considérablement dégradée. Et l’UNRWA (organisation de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens) ne peut plus faire face aux besoins d’urgence compte tenu de ses moyens financiers. Même les constructions ou reconstructions d’écoles ont dû être stoppées faute de matériaux de construction.

Les services hospitaliers sont sévèrement atteints, et les égouts se déversent dans les rues faute d’énergie pour le pompage. L’eau estimpropre à la consommation dans 95% des cas, avec une perspective de destruction irrémédiable de la nappe phréatique à court terme.

Aux autorités égyptiennes, il faut demander de rouvrir largement aux personnes le terminal de Rafah, et de l’ouvrir aux marchandises, mesure rendue urgente par la destruction des tunnels qu’ils ont décidée.

Mais le premier responsable de la situation à Gaza est l’Etat d’Israël, puissance occupante au sens du droit international, et tenu de ce fait par les obligations de la 4 ème convention de Genève. Gaza est victime d’une stratégie délibérée d’Israël pour l’étrangler, ruiner son économie et son environnement, et l’isoler du reste de la Palestine.Et cela, alors que les habitants de Gaza demandent avant tout de pouvoir travailler, étudier, produire, exporter et importer, échanger avec le reste du monde comme tous les pays de la planète, et accéder à leurs droits légitimes.

Les déclarations qui condamnent le blocus de Gaza ou demandent qu’il soit levé au plus vite sont nombreuses de la part de l’Europe, des Nations-Unies et de la France (même si nous regrettons l’absence de déclaration publique sur ce point lors de la visite du Président de la République en Israël et Palestine en novembre 2013).

evry,palestine,gaza,appel des communistes,élusIl est temps de mettre les actes en conformité ave cles paroles. Il n’est plus possible de s’en tenir à quelques gestes humanitaires, comme si Gaza était victime d’une catastrophe naturelle, sans s’attaquer au blocus et à l’occupation. Le blocus de Gaza doit être levé, la liberté de circulation pour les personnes et pour les marchandises doit être rétablie dans les deux sens aux postes frontières avec Israël, les zones de pêche et de culture rétablies, une liaison assurée entre la Bande de Gaza et la Cisjordanie. Un plan d’urgence doit être adopté pour l’eau, en limitant strictement les prélèvements d'eau par Israël entre la Cisjordanie et Gaza, et en assurant un approvisionnement d’urgence de Gaza en eau potable.

Au-delà de ces mesures d’urgence, Gaza a le droit de vivre : son aéroport doit être reconstruit, les travaux du port démarrés, la liaison permanente et sécurisée entre Gaza et la Cisjordanie assurée comme prévu par les accords d’Oslo, des ressources en eau mobilisées en proportion du nombre d’habitants. C’est, au-delà de la résolution de la crise actuelle à court terme, un ensemble d’objectifs essentiels sans lesquels aucune paix ne sera juste et durable.

Ces exigences doivent être portées fermement par la France et l’Europe, elles doivent être assorties de sanctions si Israël ne s’y conforme pas.

Nous appelons nos élus des municipalités de l’Essonne, du Conseil Général de l’Essonne, du Conseil Régional Ile de France, nous appelons les Députés et Sénateurs de l’Essonne, à porter cet appel auprès du gouvernement et du Président de la République, pour une action au niveau de la France comme de l’Europe. Nous appelons nos députés européens à porter cet appel auprès des autres parlementaires européens, du Conseil Européen et de la Commission Européenne. Nous attendons du gouvernement français et de l’Union Européenne des actions fermes et publiques dans ce sens vis-à-vis d’Israël.

Les élus communistes d'Evry se sont associés à cet appel

17/11/2013

HOMMAGE NATIONAL A MANOUCHIAN !

 

manouchian8.jpg

C’est devant plusieurs centaines de personnes que la commémoration officielle du 70 ème anniversaire de l'arrestation de Manouchian c’est déroulé.

manouchian3.jpgCette cérémonie a commencé par le dévoilement d'une plaque sur les lieux de l'arrestation à la gare d'Évry Val de Seine en présence du ministre délégué aux anciens combattants Kader Arif, le maire d'Évry Francis Chouat,  d’élus et de dirigeants communistes.

Le Maire et le ministre ont prononcé deux beaux discours, très profond rappelant l’historique de la vie de Manouchian, du rôle joué par les résistants étrangers pour libérer la France. Le poème de Louis Aragon sur l’Affiche rouge a été lu avec beaucoup d’émotion.

manouchian.jpgDes gerbes ont ensuite été déposé par les représentants des associations de résistants dont celle qui représentait les Arméniens en hommage à l’origine Arménien de Manouchian, l’ambassade d’Arménie,  la municipalité, le gouvernement, les élus communistes.

La dernière lettre de Manouchian écrite à sa femme a été lue par les élèves du conseil municipal des enfants.

 

manouchian7.jpg


VIDEO - Hommage à Missak Manouchian - 17... par EvryFr

 

08/11/2013

MANOUCHIAN 70 ANS APRES : « BONHEUR A CEUX QUI VONT NOUS SURVIVRE »

manouchianaffiche.jpg« Je m’étais engagé dans l’Armée de Libération en soldat volontaire et je meurs à 2 doigts de la Victoire et du but. Bonheur à ceux qui vont nous survivre et goûter la douceur de la Liberté et de la Paix de demain. Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la Liberté sauront honorer notre mémoire dignement. »

Dans cet extrait de la dernière lettre émouvante envoyée à sa chérie « Mélinée » à quelques heures de sa mort,  Missak Malouchian rappelle les raisons de son combat, celui du bonheur pour tous, et l’importance d’honorer sa mémoire et celui de son groupe, pas pour eux, humbles combattants, mais pour le symbole et la signification universelle de ce combat, celui de la liberté.

Quelques lignes plus loin il précise « Au moment de mourir, je proclame que je n’ai aucune haine contre le peuple allemand et qui que ce soit, chacun aura ce qu‘il méritera comme châtiment et comme récompense ».

manouolga.jpgPeut-on imaginer aujourd’hui la profondeur de ces mots prononcés en février 1944, alors même que Manouchian et ses amis venaient d’être torturés et allaient être fusillés ? Pas tous d’ailleurs,  Olga Bancic, la seule femme du groupe allait être décapitée, le jour de son anniversaire, le 10 mai 1944, à 32 ans, parce que même à l’échelle de la barbarie, pour les Nazis une femme était considérée comme un sous-être.

C’est à Evry, là où Manouchian et ses amis avaient l’habitude de venir camper quelques années avant, que Manouchian et son groupe sont tombés dans un piège tendu par la police française le 16 novembre 1943, près de la gare d’Evry, face à la Seine.

manouchianpl.jpgLa Municipalité a érigé une stèle en sa mémoire, et en la mémoire de son groupe. Chaque année le Parti communiste rend hommage aux héros de l’affiche Rouge à la date anniversaire, et chaque année, la municipalité et le gouvernement de notre république rendent également hommage à ces « étrangers », à ces communistes, à ces français, à ces combattants, à ces héros de la liberté.

Cette année, 70 ème anniversaire de cette arrestation, l’hommage de la Frace prendra un caractère exceptionnel avec l’inauguration d’une plaque commémorative dans la gare où il furent arrêtés avec participation du ministre Français chargé des anciens combattants, Kader Arif, des représentants de la Municipalité de Paris, d’où étaient originaires la plupart de ces résistants, et l‘ensemble du conseil municipal d‘Evry.

Cet hommage aura lieu le dimanche 17 novembre à 10h30, en partant de la gare d’Evry Village « pour que le peuple français  honore leurs mémoires dignement » et rappelle à tous, qu’ils se sont battus pour qu’aujourd’hui nous soyons tous des femmes et des hommes libres et que le bonheur soit proclamé comme l‘objectif essentiel donné à notre civilisation.

Diego Diaz, maire adjoint communiste d’Evry, membre du comité d’organisation du 70 ème anniversaire de la commémoration de l’arrestation de Manouchian à Evry

Pour en savoir plus sur Manouchian, Olga Bancic, l'Affiche Rouge, cliquez sur cette ligne

22/10/2013

AT BONDOUFLE : UN SCANDALE QUI DOIT CESSER !

La situation des 35 d’AT France est insupportable. Le groupe des élus communistes d’Evry apportent leur total soutien à ces salariés et à la CGT dans cette lutte pour la dignité humaine.

COMMUNIQUE DE LA CGT

Ils sont 35, Egyptiens et Marocains « détachés » chez AT France à Bondoufle depuis près de 2 ans par la maison mère italienne.

35 salariés sans contrat de travail français, sans fiche de paye, payés soit en liquide par chèque ou virement…

35 salariés qui ont reçu la même lettre recommandée leur enjoignant de regagner l’Italie du fait qu’ils seraient « aujourd’hui » sans titre valable de séjour en France !

Mais s’ils sont là depuis près de deux ans, pourquoi aujourd’hui devraient-ils rentrer ?

En fait cela fait suite à des demandes de régularisation déposées par 2 de ces salariés auprès de la Préfecture et qui ont vu rejeter leur demande au motif que cette entreprise, bien connue des services de la DIRECCTE, ne respecte pas le code du travail…

Entre parenthèse, s’il nous fallait protéger les salariés en leur interdisant l’accès à l’entreprise lorsque celle-ci ne respecte pas le code du travail… Nous serions aujourd’hui 20 millions de chômeurs !

Alors plutôt que de mettre dans l’illégalité des milliers de salariés que le simple code du travail soit respecté.

C’est d’ailleurs ce qu’a imposé le tribunal administratif de Versailles concernant un des demandeurs en annulant l’obligation de quitter le territoire et imposant à la préfecture que lui soit remis un titre de séjour en bonne et due forme.

De plus, ces 35 salariés sont tous détenteurs d’un titre de travail de 10 ans italien et d’une carte d’identité italienne.

Alors qu’aujourd’hui ils n’ont droit à aucune couverture sociale, qu’ils n’existent administrativement pour personne ici, ils vivent et travaillent bien pour notre pays puisque leur entreprise est l’unique sous-traitant de Carrefour !

Ils occupent donc leur entreprise pour que leur situation soit reconnue et régularisée.

AT France 1/3 rue Pierre Josse 91070 Bondoufle

12:11 Publié dans ACTUALITES, ELUS COMMUNISTES, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bondoufle, at, cgt, pcf, élus, evry | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

15/10/2013

ADIEU SIMONE !

simone.jpgC'est avec beaucoup de tristesse que nous venons dapprendre la disparition de la doyenne des communistes dEvry à 97 ans, Simone Marquet.

Militante communiste jusquà son dernier souffle elle a été pour beaucoup, et bien au-delà des rangs de son parti, une militante, une femme, une citoyenne exemplaire et engagée.

Très jeune veuve, elle a élevé seule ses trois enfants. Connue de tout son quartier au Petit Bourg jusquà la fin de sa vie elle a arpenté les rues et à aider matériellement et moralement, et toujours avec modestie un nombre de personnes incalculable. Cétait « Simonne » pour tous ses amis et camarades.

Elle a était adhérente de lUnion des Retraités dEvry, adhérente du Parti communiste français, du Secours Populaire Français.

Ancienne conseillère municipale communiste, elle a été ainsi la porte parole des sans voix.

Pour nous cest une grande perte.

A cette époque où trop souvent le dénigrement des militants et des élus communistes en niant leurs utilité est une règle, il était bien de rappeler le parcours exemplaire de notre amie et camarade.

Toute notre affection à sa famille, à ses amis.

Le Groupe des élus communistes de la ville dEvry

10/10/2013

PIERRE LAURENT : LA PRIORITE DU FRONT DE GAUCHE CE N'EST PAS EVRY, C'EST CORBEIL

plbercy.jpgPierre Laurent est secrétaire national du PCF et sénateur de Paris.

Votre candidat ne s’est pas qualifié pour le second tour dimanche dernier à Brignoles (Var). Comment l’expliquez-vous ?

PIERRE LAURENT. Par deux facteurs simples. Le premier, c’est que la politique gouvernementale provoque une démoralisation et une démobilisation massive de l’électorat de gauche qui se traduit par l’abstention.  

Le second, c’est que lorsque le Front national est à un très haut niveau, la division de la gauche entraîne son élimination au second tour.

Appelez-vous, comme votre allié Jean-Luc Mélenchon, à ne pas choisir au second tour entre la peste et le choléra ?

Non. Nous avons appelé à faire barrage à l’extrême droite parce que nous ne pourrons jamais mettre un trait d’égalité entre le vote FN et un autre. Cela reviendrait à le banaliser. Je peux comprendre que ce choix soit difficile, surtout quand les candidats de droite n’ont pas toujours fait la preuve de leur mobilisation contre le Front national… Mais nous n’avons pas à nous dérober.

Et quand Mélenchon estime que le principal pourvoyeur de voix du FN est à l’Elysée, il a raison ?

La politique gouvernementale menée par Hollande et Ayrault montre tous les jours qu’elle est incapable de dynamiser et de rassembler la gauche. Elle conduit le pays dans des impasses et probablement à une crise politique aggravée.

«Ce n’est pas le moment de nous replier sur notre pré carré»

Alors pourquoi rechercher des accords avec les socialistes pour les municipales ?

Il ne s’agit pas de s’allier avec des gens qui portent les choix du gouvernement, mais de créer sur le terrain un rassemblement d’hommes et de femmes de gauche qui ne se reconnaissent pas dans cette politique d’austérité. Ces électeurs, qui peuvent venir des rangs écologistes ou socialistes, ont le sentiment d’être pris au piège. Ce n’est pas le moment de nous replier sur notre pré carré, mais de leur tendre la main. Je ne dis pas que nous allons changer toute la politique nationale avec les élections municipales. Mais si nous pouvons améliorer la vie locale, alors il faut saisir cette occasion qui nous donnera plus de force pour infléchir le cap vers la gauche.

Qu’avez-vous décidé pour Paris ?

Nos adhérents se détermineront par un vote du 17 au 19 octobre. Nos instances départementales viennent de donner leur préférence à un accord d’union dès le premier tour avec les listes d’Anne Hidalgo. Et je partage cette proposition.

Pourquoi ?

hdune.jpgD’abord, parce que nous ne voulons pas du retour de la droite. Ensuite, parce que les priorités que nous avions fixées sur le logement social ou le développement de l’emploi public ont été retenues. Autant au niveau du gouvernement, nous ne trouvons aucune écoute, autant à Paris nous sommes entendus et respectés depuis deux mandats dans la majorité municipale.

Mélenchon dit que c’est une femme du vieux PS, de la gauche des muselières…

Le choix que nous faisons à Paris n’efface pas toutes les différences qu’il y a dans la gauche, mais d’une manière générale, je pense que nous devrions arrêter les jugements ad hominem qui ne font pas avancer le débat politique.

Et à Marseille, que ferez-vous ?

Nous ne sommes pas dans la même situation qu’à Paris, la ville est à droite. Nous avons donc proposé, après avoir rassemblé des forces citoyennes et associatives, de présenter une liste Front de gauche au premier tour.

«J'aimerais que le Front de gauche se concentre sur ses vraies priorités»

Pour vous rallier au PS au second tour ?

Comme partout ailleurs, nous nous déterminerons en fonction d’engagements concrets et précis. Mais la règle générale pour les seconds tours des municipales devra être le rassemblement de la gauche pour battre la droite et l’extrême droite. Il n’y aura pas à tergiverser.

Et si le Parti de gauche de Mélenchon ne respecte pas vos alliances…

Il se peut que dans quelques villes de France, on retrouve des militants du Front de gauche sur des listes différentes. Mais nous irons à la bataille ensemble dans un très grand nombre de communes.

Jean-Luc Mélenchon pointait deux autres villes : Evry, la ville de Manuel Valls, et Nantes, celle de Jean-Marc Ayrault…

Il y a parfois des hiérarchies qui m’échappent… A côté d’Evry, il y a Corbeil, détenue par la droite, que nous pouvons conquérir. J’aimerais que le Front de gauche se concentre sur ses vraies priorités.

Plutôt que de chercher à tailler des croupières aux socialistes ?

Dans l’ordre de mes priorités, Corbeil vient avant Evry, oui.

L’appel que vous lancez aujourd’hui va ouvrir une crise au Front de gauche. Vous parlez avec Jean-Luc Mélenchon ?

Oui régulièrement, mais parler ne fait pas disparaître toutes les divergences. En revanche, je me battrai de toutes mes forces contre l’idée qu’une différence d’appréciation sur les municipales ouvre une crise au Front de gauche. Nous avons besoin du Front de gauche pour aujourd’hui et pour l’avenir. Alors arrêtons de polémiquer, arrêtons de dramatiser, arrêtons de caricaturer les positions des uns et des autres. Et consacrons-nous à porter le plus loin possible nos positions pour les municipales et les européennes dans lesquelles le FG peut faire un excellent résultat.

Entretien réalisé par le Parisien