Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2011

LA PALESTINE ADMISE A L'UNESCO

palestinevryb.jpgLes Palestiniens sont devenus lundi membres à part entière de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), réalisant ainsi une percée diplomatique significative. Les Palestiniens y voient la possibilité d'un premier succès dans leur démarche d'adhésion à l'ONU en tant qu'Etat membre à part entière.

"La Conférence générale, qui réunit l'ensemble des Etats-membres, décide de l'admission de la Palestine comme membre de l'Unesco", indique la résolution adoptée par 107 voix pour, 52 abtentions et 14 voix contre, parmi les pays présents. "Ce vote permettra d'effacer une infime partie de l'injustice faite au peuple palestinien", a déclaré le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, Ryiad al-Malki. Les Etats-Unis, l'Allemagne et le Canada ont voté contre, tandis que l'Italie et le Royaume Uni se sont abstenus. La quasi-totalité des pays arabes, africains et latino-américains se sont prononcés pour l'adhésion.

La France, qui avait émis de sérieuses réserves sur la démarche palestinienne à l'Unesco, a finalement voté pour l'adhésion.

Cette approbation est avant tout symbolique. Un changement de statut à l'Unesco permettrait principalement à la Palestine de déposer des demandes de reconnaissance au Patrimoine mondial de l'Humanité pour des sites dans les territoires palestiniens occupés par Israël. Les sites proposés sont Bethléem, lieu de naissance du Christ, Hébron, pour le Caveau des Patriarches - la mosquée d'Ibrahim (nom musulman d'Abraham) et Jéricho. Les Palestiniens n'avaient jusqu'à présent qu'un statut d'observateur à l'Unesco.

Les Etats-Unis avaient menacé, en cas de vote positif, de suspendre leur contribution financière à l'Unesco, qui représente aujourd'hui 22% du budget de l'agence. Deux lois américaines du début des années 1990 interdisent en effet le financement d'une agence spécialisée des Nations unies qui accepterait les Palestiniens en tant qu'Etat membre à part entière, en l'absence d'accord de paix avec Israël.

Le vote à l'Unesco s'est déroulé de plus dans un contexte de regain de violence entre Israël et les Palestiniens de la bande de Gaza. Douze Palestiniens ont été tués durant le week-end lors de raids israéliens.

18:17 Publié dans ACTUALITES, International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : palestine, unesco | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

02/09/2011

POUR LA RECONNAISSANCE D'UN ETAT PALESTINIEN

palestine.jpgLe monde a l'opportunité de soutenir une nouvelle proposition qui pourrait mettre fin à des décennies d'échec des pourparlers de paix israélo-palestiniens: la reconnaissance de l'Etat palestinien par l'ONU.

Plus de 120 nations du Moyen-Orient, d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine ont déjà approuvé cette initiative, mais le gouvernement de droite d'Israël et les Etats-Unis y sont férocement opposés. La France et d'autres pays clés de l'UE sont encore indécis, mais une pression publique massive pourrait les pousser à saisir cette occasion unique de mettre fin à 40 ans d'occupation militaire.

Cela fait des décennies que les initiatives de paix menées par les Etats-Unis échouent, tandis qu'Israël a confiné la population palestinienne dans des enclaves, confisqué ses terres et empêché la Palestine de devenir une entité politique souveraine. Cette initiative audacieuse pourrait donner un nouveau point de départ pour résoudre le conflit, mais l'Europe doit prendre les devants. Lançons un immense appel mondial pour que la France et les principaux pays européens approuvent dès maintenant cette demande de reconnaissance de l'Etat palestinien, et pour montrer clairement que les citoyens du monde entier soutiennent cette proposition diplomatique légitime et non-violente.

 Signez la pétition et envoyez ce message à tous vos amis.

10:23 Publié dans ACTUALITES, International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : palestine, état | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

20/08/2011

Israël: le PCF condamne le triple attentat d'Eilat et met en garde sur le risque d'escalade

pcf.pngLe Parti communiste français condamne le triple attentat commis en Israël, près d'Eilat. Ces actes de terreur qui ont fait 8 victimes, essentiellement des civils, ne servent en rien la cause de la paix et de la justice pour le peuple palestinien.

Les autorités israéliennes ont ordonné une riposte militaire immédiate particulièrement meurtrière et annoncé des représailles de grande ampleur. Dans le contexte d'un vaste mouvement social, auquel B. Netanyahou ne sait pas comment répondre, une escalade de la violence offrirait une issue inespérée aux dirigeants israéliens. Elle les conforterait aussi dans leurs manœuvres pour s' opposer à la reconnaissance de l’État de Palestine à l'ONU.

Il y a pourtant urgence à sortir de l'impasse dramatique qui domine au Proche-Orient. La France et l'Union européenne sont devant leur responsabilité.

Communiqué du PCF

19/07/2011

L'INDIGNITE D'ISRAEL

dignité.jpgUne fois de plus, le gouvernement israélien a commis un acte de piraterie en arraisonnant le bateau « Dignité-Al Karama» sur lequel se trouvait 16 passagers de 6 nationalités différentes, non violents, représentants la Flotille internationale 2.

Parti à l’origine d’un port en Corse fin juin, et battant pavillon français, le Dignité Al Karama est le seul bateau qui a pu se défaire de l’interdiction de naviguer décrétée par les autorités grecques à la demande du gouvernement israélien. La campagne "Un bateau français pour Gaza" a alors décidé d’en faire le porte-parole de l’ensemble de la flottille, pour dénoncer le siège de Gaza, exiger sa levée, et porter aux Palestiniens un message de solidarité.

A son bord : Stéphane Corriveau (coordinateur du « Tahrir », bateau canadien pour Gaza), Ayyache Derraji (Journaliste-Al Jazeera), Dror Feiler (Campagne Ship to Gaza-Sweden et président des Juifs européens pour la Paix, musicien), Hilaire Folacci (Marin), Jérôme Gleizes (Membre du bureau exécutif d’Europe Ecologie Les Verts, professeur), Stéphane Guida (Cameraman-Al Jazeera), Amira Hass (Journaliste israélienne-Haaretz), Jacqueline Le Corre (Collectif 14 de soutien au peuple palestinien et Parti communiste français, médecin), Jean Claude Lefort (Député honoraire), Jo Leguen (Navigateur), Claude Léostic (Porte parole de la campagne Un bateau français pour Gaza et vice présidente de l’Association France Palestine Solidarité), Yamin Makri (Collectif 69 de soutien au peuple palestinien, éditeur), Oumayya Naoufel Seddik (Fédération des tunisiens pour une citoyenneté des deux rives, politologue), Vangelis Pissias (Campagne Ship to Gaza-Greece, professeur), Thomas Sommer –Houdeville (Porte parole de la campagne Un bateau français pour Gaza et membre de la Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien, chercheur associé à l’Institut français du Proche-Orient), et Yannick Voisin (Marin).

Leur seul tort était de se diriger vers Gaza pour apporter la solidarité internationale contre le blocus. Le déploiement de commandos militaires israéliens pour arraisonner ce petit bateau, véritable petit Poucet citoyen, montre clairement la logique militaire de la politique israélienne qui ne parle que le langage de la force ! Sans aucune nouvélus pour qu’ils interviennent auprès des pouvoirs publics et à protester auprès de l’Ambassade d’Israël.elle des passagers, nous sommes extrêmement inquiets sur leur devenir.

Le gouvernement français doit prendre ses responsabilités pour assurer la sécurité des passagers et leur intégrité physique.

Face à ce coup de force, la Campagne française « Un bateau pour Gaza » a appelé à se mobiliser partout dans tout le pays, à interpeller tous les élus.

16:29 Publié dans ACTUALITES, International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : israel, palestine, dignité | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

15/06/2011

Les élus communistes et républicains en action pour la reconnaissance de l’Etat palestinien

palestineisraelcarte.jpgLes élus communistes et républicains en action pour la reconnaissance de l’Etat palestinien

Au Sénat, une conférence de presse conjointe de l’Anecr et de l’Ajpf (association des villes françaises jumelées avec des camps de réfugiés palestiniens) a permis de faire le point des nombreuses actions engagées et à venir des élus et collectivités, dans la perspective d’une reconnaissance d’un Etat palestinien par l’Assemblée générale de l’Onu, en septembre prochain.

Michel Billout, sénateur de Seine-et-Marne, secrétaire national de l’Anecr, était accompagné de deux de ses collègues – Odette Terrade (Val de Marne) et Annie (David). Il a dénoncé la « poursuite de la colonisation par Israël, le développement du mur, les mesures d’apartheid, le bouclage de Gaza et les politiques menées contre les populations arabes israéliennes. » Il considère que l’étape de la reconnaissance de l’Eta palestinien est « une occasion à ne pas manquer », au risque de plonger toute une population, une région dans le désespoir. Michel Billout a présenté les diverses initiatives prises par des élus et des collectivités, des communes au parlement européen, en passant par le parlement national.

Il a notamment annoncé la présentation d’une résolution « sur la reconnaissance de l’Etat palestinien » par le groupe CRC-SPG au Sénat, en soutien à une proposition des sénateurs socialistes soutenue, pour la première fois sur le sujet, par une majorité de ses élus. L’Anecr relaie l’appel lancé par l’Autorité palestinienne pour recueillir un million de signatures en Europe, pour cette cause, en direction des institutions européennes. De très nombreux élus et collectivités s’attachent à faire adopter des délibérations ou vœux en ce sens.

Le sénateur de Seine-et-Marne a aussi indiqué que l’Anecr s’associait pleinement à la campagne Un bateau français pour Gaza » et qu’un député du groupe communiste et républicain monterait à bord.

Pour sa part, au nom de l’Ajpf, Fernand Tuil, son co-président, a souligné l’importance de l’action des élus français, de leur présence en Palestine mais aussi les actions développées par des personnalités et organisations israéliennes en faveur de l’Etat palestinien.

18/04/2011

J'ai rencontré Salah Hamouri, ce détenu français que la France a lâché

Par Madjid MESSAOUDENE

salah.jpgLorsque le Consulat de France m’a annoncé que j’avais reçu l’autorisation de rendre visite à Salah Hamouri, l’émotion l’a disputé à l’excitation. Salah Hamouri ? Ce jeune Français est incarcéré arbitrairement par Israël depuis près de 7 ans au seul motif qu’il aurait eul’intention de commettre un crime, chose que la justice israélienne n’a jamais pu démontrer.

La nouvelle tombée, je me suis empressé de la partager avec les autres Observacteurs. Ma joie était quelque peu assombrie parle fait qu’eux, ne pouvaient le rencontrer car non membres de la famille, et conscient que mon statut d’élu m’avait permis de passer les nombreux obstacles qui séparent Salah de ses nombreux soutiens.

J’ai compté les jours qui me séparaient de ce moment très spécial. Malgré tous mes efforts la fatigue accumulée tout au long de la semaine a eu raison des impondérables horaires, je suis arrivé en retard. La veille au soir, l’angoisse de me lever en retard m’avait gagné, comme un signe.

La prison dans laquelle est enfermée Salah est située à Gilboa, au Nord du pays. Autant dire que faire Ramallah-Gilboarelève d’un challenge étant donné qu’à la distance s’ajoute le passage ducheckpoint pour aller à Jérusalem, le checkpoint de Qalandia.

Je voulais passer le checkpoint en minibus, histoire de gagner du temps, mais c’est sans compter sur l’arbitraire des soldats israéliens.

Si tu n’as pas plus de 65 ans, tu dois passer par la fouille en passant par le scanner à rayons X. ils m’ont donc fait descendre pour passer le contrôle, et m’ont fait perdre un temps précieux. Pendant tout le trajet je me demandais où était le reste de l’équipe qui devait me rejoindre à Haifa.

Arrivé à Jérusalem à 10h alors que je devais être à Haifa à la même heure, le stress me gagnait.

J’attrape le premier taxi pour me rendre à lagare routière de Jérusalem. Là encore, des contrôles poussés sont effectués etune fois entré je constate que le nombre de soldats qui sont venus prendre lecar sont plus nombreux que les civils.

Le car pour Haïfa est direct mais mettra toutde même deux heures. Autant dire que j’ai eu le Consul plusieurs fois afin de lui signifier mon retard et m’excuser.

J’ai voyagé accompagné de la crainte de voirma rencontre avec Salah annulée.

Le Consul, afin de gagner du temps est venu me récupérer à la gare routière. La route vers Gilboa est très longue, nousavons beaucoup échangé dans la voiture.  Gilboa se trouve en face de Jenine.

A ce moment précis je comprends qu’Israël fait tout pour séparer Salah de ses parents, et surtout de sa mère qui se bâtsans relâche pour lui.

La preuve : pourquoi ai-je eu le droit d’embrasser Salah quand sa mère ne le peut pas puisqu’elle doit dire à son filsqu’elle l’aime à travers un hygiaphone ? Pourquoi contraindre deux foispar mois ses parents à parcourir de telles distances ?

Arrivés à la prison, le gardien qui contrôle les allers et venues nous dit en anglais qu’il ne faut pas oublier Gilad SHALIT…

Nous avons attendu longtemps. Comme souvent, j’ai relativisé l’attente, cette fois dans la prison, en attendant que les gardes daignent prévenir Salah de mon arrivée, accompagné du Consul.

Quand Salah est entré dans la pièce, ce fut comme si nous nous connaissions déjà. J’ai salué chaleureusement ce jeune homme, aux cheveux courts, aux épaulés larges et au regard clair et sincère, avant de l’embrasser tout en pensant à sa mère.

Plus d’une heure après le début de notre conversation, je suis sorti complètement bluffé par ce jeune homme de 26 ans. Je lui ai parlé des Observacteurs en Palestine.

A aucun moment, Salah ne parle de lui. Il a rendu hommage à toutes celles et ceux qui souffrent de la politique israélienne. Le tout avec une émouvante déclaration d’amour à ses parents.

Salah a beaucoup parlé de la situation des prisonniers palestiniens en Israël,au nombre de 6000 à 7000, et qui appellent ce 17 avril à une grève générale, le17 avril étant le jour des prisonniers.

prison.jpgLes enfants palestiniens prisonniers en Israel constituent aussi un sujet majeur de préoccupation pour Salah. Ils sont au nombre de 400 dont une partie est malade.

Il rappelle avec force que l’enfance de ces enfants enfermés est broyée et donc, leur avenir compromis. Que rien n’est fai pour les accompagner notamment dans le domaine scolaire. L’enfermement est une catastrophe pour des enfants de cet âge.

Je me dis que les Observacteurs auraient adoré être là et dire à quel point Salah force le respect.

Un autre des sujets de préoccupation de Salah concerne les conditions de transfert des prisonniers. Salah explique que cela dure des heures, avec plusieurs fouilles durant le trajet, que ce soit pour rejoindre une autre prison ou plus simplement pour aller se faire soigner.

Les Palestiniens atteints de maladie graves détenus en Israël sont aussi une réalité. Il ne leur reste que quelques moi à vivre et Salah s’indigne que ces derniers ne soient pas autorisés à sortir afin de profiter de leurs familles pendant les derniers jours qu’ils leur restent.

Pendant un moment, nous avons abordé la question politique. Quand on connait Salah on sait que c’est incontournable. Ce qui m’a frappé est la grande détermination de Salah à contribuer une fois sorti à la Libération de son peuple. Ce dernier est convaincu de la nécessite d’unir les différentes familles palestiniennes. C’est incontestablement un fin analyste de la société palestinienne et de la situation politique.

Il ne se satisfait pas de la situation politique actuelle avec la « «confrontation » Hamas-Fatah. Il n’est pas le seul, nous avons assisté à Ramallah à une manifestation. Il pense que la situation est explosive, et qu’une nouvelle guerre des pierres est à venir

Il est en effet convaincu qu’une guerre des pierres un peu particulière, dans le sens où elle intégrerait la révolte des arabes israéliens qui subissent des discriminations notoires de la part d’Israël, verra le jour prochainement.

Finalement, je me dis que tous les Palestiniens sont des Salah Hamouri en puissance. Cette jeunesse est par essence politisée puisque soumise à l’injustice et à l’arbitraire dès leur spremiers jours. Ils sont donc de grands résistants qui comme Salah, ce jeune français, nne renoncera jamais à la lutte contre l’occupation et l’humiliation qu’Israël fait subir au peuple de Palestine..

Article publié par MEDIAPART

12:16 Publié dans ACTUALITES, Point de vue | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hamouri, palestine, israël | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

27/11/2010

EVRY : SUCCES DES SIX HEURES POUR LA PALESTINE

pal2.jpgPlusieurs centaines de personnes ont participé à Evry à la Maison des Syndicat au traditionnel rassemblement organisé par l’association Evry Palestine avec le soutien de plusieurs dizaines d’organisations politiques et syndicales dont la CGT, la FSU, la Gauche Unitaire, le NPA, le Parti communiste français, SUD, les Verts Essonne.

Plusieurs débats ont permis de connaître des informations récentes sur la situation en Palestine et à Hhan Younis, camp jumelé avec Evry dont la situation ne cesse de se dégrader.

Pour dénoncer et briser le siège Israélien, promouvoir et faire respecter le droit international, répondre à la crise humanitaire l’opération « un bateau pour Gaza » a été inauguré à cette occasion.pal1.jpg

Le témoignage du député à la Knesset (parlement Israélien) Jamal Zahalka, dirigeant du Parti Balad pendant cette manifestation a été entendu avec attention.

Le Parti communiste et ses élus de la ville d’Evry étaient venus pour apporter un total soutien à la lutte du Peuple Palestinien pour son autodétermination , la justice, et pour la Paix avec le peuple Israélien.

Photos E-Mosaïque de la manifestation et de la rencontre entre Christian Pigaglio, Président du Groupe communiste au conseil municipal d’Evry et Jamal Zahalka député à la Knesset.

18:29 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : evry, palestine, pcf, pigaglio | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!