Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2010

SOUTIEN AUX GREVISTES D'ED D'EVRY

ed2.jpgLes sept salariés d’ED à Evry situé rue Blaise Pascal sont en grève depuis le 22 janvier pour protester contre la mise en gérance de ce magasin qui se traduirait pour ses employés aux salaires particulièrement bas par la perte de tous les avantages acquis depuis 10 ans (ancienneté, chèque restaurant, primes…). Ils demandent le transfert vers d’autres magasins ED ou Carrefour propriétaire des ED.

Ce magasin reste ouvert avec le concours d’intérimaires ou des employés venus d’ailleurs.

A l’appel de la CGT et de SUD un rassemblement de soutien s’est déroulé ce samedi.

delapierre.jpgAvec les salariés et les militants syndicaux de nombreuses personnalités politiques étaient également présentes dont Manuel Valls député et maire socialiste d’Evry, Marianne Louis conseillère régionale, Francis Couvidat conseiller municipal NPA d’Evry, Diego Diaz maire adjoint communiste d’Evry, Mathieu Soarès représentant la jeunesse communiste, François Delapierre Parti de Gauche et tête de liste Front de Gauche dans l’Essonne…

Photos, vidéo, texte exclusifs E-Mosaïque



ED EVRY EN GREVE
envoyé par E-Mosaique. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

18:55 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ed, cgt, front de gauche, pcf, delapierre | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

17/02/2010

HELIO CORBEIL, 55 LICENCIEMENTS

heliocorbeilfilpac_400.jpgHELIO CORBEIL, COMMUNIQUE DE LA CGT

La direction d’Helio Corbeil, avec le groupe CirclePrinters, ont convoqué ce matin un comité d’entreprise à caractère exceptionnel pour annoncer la mise en place d’un plan de licenciements de 55 salariés.

A l’initiative de la CGT, l’ensemble des salariés présents dans l’entreprise on envahi à 9h30 la réunion du comité d’entreprise pour exiger l’arrêt de la procédure de licenciements collectifs. Ils ont décidé de retenir Yvan Lesniak afin d’exiger auprès du patron de la SOCPRESSE, Monsieur Bechter (Maire de Corbeil)  et de Monsieur Morel (patron du Figaro) une réunion ce jour afin de revoir la décision concernant le plan de charge d’impression du TV Magazine du groupe Figaro à Helio Corbeil.

En effet, depuis plusieurs semaines, le TV magazine est imprimé à Charleroi en Belgique et met en péril la pérennité du site d’Helio Corbeil.

Rien ne justifie ce choix compte tenu que la productivité et le savoir-faire professionnel des salariés d’Helio Corbeil ont été reconnus par les dirigeants du groupe du Figaro.

Cet état de fait vient en contradiction avec l’accord signé entre la Socpresse et la CGT en 2006.

Nous revendiquons l’investissement à Helio Corbeil, ainsi que la totalité de l’impression des magazines du groupe du Figaro.

Marc Roumejon, Secrétaire général de l'UD CGT

11:10 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hélio corbeil, cgt, licenciement | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

22/11/2009

Sans-papiers: le gouvernement doit reprendre les négociations, selon la CGT

Depuis le 12 octobre, plus de 5.000 travailleurs sans-papiers à travers toute la France et principalement en région parisienne se sont mis en grève pour réclamer la régularisation de leur situation, selon la CGT.

"On travaille ici alors on veut rester ici", a confié à l'AFP Oumar, un travailleur sans papier sénégalais installé depuis six ans en France, lors d'une réunion à la Cimade de Massy, un lieu d'hébergement pour les réfugiés politiques qui n'accueille cependant aucun sans-papier.

"On paie des impôts, on a des fiches de paie comme n'importe quel travailleur, il n'y a pas de raison qu'on n'ait pas les mêmes droits", a-t-il ajouté.

Pour Jérôme Martinez, délégué régional de la Cimade Île-de-France, "il faut faire plier le ministre de l'Immigration, Eric Besson, pour aboutir à la rédaction d'un vrai texte, d'une mesure de justice et d'égalité pour que tous les sans-papiers qui travaillent obtiennent leur régularisation".

Les cinq organisations syndicales engagées dans ce mouvement doivent rencontrer le ministre du Travail, Xavier Darcos, le 26 novembre, a précisé Raymond Chauveau.

20:14 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sans papiers, cgt | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

06/06/2009

ALTIS-CORBEIL DOIT VIVRE !

COMMUNIQUE DE LA CGT

altis2306.jpgAltis-Corbeil, fabricant de semi-conducteurs , est en danger de mort. Sur un effectif actuel d’environ 1300 salariés, 400 licenciements sont prévus en octobre 2009 et l’agonie devrait se poursuivre jusqu’en 2011. Si rien n’est fait, le bassin d’emploi d’Évry-Corbeil aura perdu 3 000 emplois, sous-traitants inclus. Ce serait un cataclysme social.

 

LA MASCARADE DES REPRENEURS

 

Pourquoi en est-on là ? En 2000, l’américain IBM et l’allemand Infineon, rejeton de Siemens, s’allient pour fabriquer de la puce en silicium. Ils doivent investir dans la recherche et créer des emplois. Neuf ans plus tard, les deux compères ont pillé les subventions publiques et supprimé 1000 postes. De recherche, point. Fin 2009, ils quitteront l’Essonne pour exploiter d’autres filons, brevets et cadeaux financiers publics.

Les projets de rachat sont morts. La valse des repreneurs-fantômes, russes ou israéliens, a montré ce qu’elle était : une mascarade. Le marionnettiste en chef, Serge Dassault, est hors jeu.

La colère monte dans l’entreprise et, pour la première fois, débrayages et manifestations se succèdent depuis mars 2009. Pour essayer de baisser la pression, la direction d’Altis-Corbeil affiche le 25 mai en direction des syndicats un fumeux « Projet Picasso » fondé sur une « Reprise par le Management », avec une analyse prévisionnelle économique niveau CM2. Comme si ceux qui ont envoyé l’entreprise dans le mur étaient les mieux placés pour la sauver…

 

COMMENT REBONDIR ?

 

Le syndicat CGT d’Altis-Corbeil et son Union départementale 91 refusent cette mort programmée. Première exigence, un moratoire immédiat sur les 400 licenciements programmés, autrement dit leur arrêt pur et simple. La CGT demande pour juin 2009 une négociation en préfecture de l’Essonne sous forme de table ronde réunissant pouvoirs publics, direction d’Altis, syndicats et élus politiques concernés. Chacun doit être mis au pied du mur.

La question de fond est naturellement le maintien de l’entreprise, donc de l’emploi, et son développement. Ceux-ci sont possibles, mais à plusieurs conditions. D’abord, cesser le pillage du savoir-faire d’une main-d’œuvre hautement qualifiée par les requins internationaux relayés par un encadrement docile. Ensuite, booster la recherche et développement (R&D) pour l’adapter aux nouvelles technologies et aux besoins internationaux, dimensions des puces et design inclus. Enfin, trouver de nouveaux débouchés, y compris dans les marchés publics français, ce qui suppose un marketing efficace. Ces mesures permettraient la sauvegarde de l’emploi et environ 350 embauches d’ici 2011.

 

QUELLE POLITIQUE INDUSTRIELLE ?

 

Évidemment, ces projets ont un coût. Travaillant avec des cabinets d’experts, la CGT les chiffre à quelque 900 millions d’euros échelonnés sur sept ans. Une somme importante qu’il faut relativiser. Au regard des dizaines de milliards dont le gouvernement a inondé les banques et la filière automobile, en laissant flinguer des milliers d’emplois au passage, l’investissement est raisonnable et prometteur. Marc Roumejon et Édouard Rodriguez, respectivement secrétaire général de l’UD CGT 91 et du syndicat Altis-Corbeil, vont demander dans les prochains jours une rencontre au premier ministre François Fillon. Celui-ci pourrait ainsi joindre actes et paroles. Quand il affirme avec son patron Nicolas Sarkozy que la France a besoin d’une véritable politique industrielle et d’une relance par l’investissement, voilà l’occasion de montrer qu’il ne s’agit pas seulement de baratin sur fond d’élections européennes. La CGT est décidée à ne pas baisser les bras. Et les autres ?

10:36 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : altis, cgt, emplois | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

21/03/2009

Grève: le "mutisme" de la droite

PCF.gif

Suite aux propos de Fillon, le Parti communiste a déclaré : "Le mutisme dans lequel est enfermé la droite constitue une véritable insulte à la souffrance de ces hommes et ces femmes qui ne demandent qu'une chose simple: que le gouvernement et le président de la République mettent en oeuvre une politique qui réponde aux problèmes pour la majorité des français, et non pas seulement de quelques milliers de privilégiés et amis du président".

Publié par Le Figaro

10:33 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manifestation, paris, cgt, fsu, cfdt, fo, 19 mars 2009 | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

19/03/2009

1,6 millions de manifestants en France

manif290309.jpgOn annonçait beaucoup de monde dans les rues pour cette nouvelle journée de mobilisation. Et selon la CGT, ce sont plus d'1,6 millions de manifestants qui défilent dans toute la France. Les cortèges, depuis ce jeudi matin, étaient fournis dans les défilés dans nombre de villes du pays. Plus que lors du précédent mouvement le 29 janvier dernier. La manifestation parisienne contre la politique du gouvernement, à l'appel de tous les syndicats, a réuni  350.000 personnes, entre la place de la République et celle de la Nation.

17:48 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manifestation, paris, cgt, fsu, cfdt, fo, 19 mars 2009 | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

05/02/2009

LA SANTE EN DEBAT A EVRY

sante.jpgDepuis  plusieurs années le CHSF et l’ensemble des hôpitaux publics subissent de nombreuses attaques étranglement financier accentué par la tarification à l’activité (T2A) qui sous évalue les activités de l’hôpital et ne prend en compte que les pathologies les plus rentables.
La pénurie de personnels médicaux, conséquence du numerus clausus, la suppression de postes de personnels non médicaux, dégradent les conditions de travail et de soins et lèsent les usagers.
Les patients ne sont plus soignés en fonction de leurs besoins mais de leurs moyens.
Un collectif composé de militants de militants de la CGT, de FO, de SUD, de médecins avaient appelés à une réunion publique à Evry .

Plus de 200 personnes y ont participé dont de nombreux usagers et élus, conseillers généraux, maires, député, parmi eux, de nombreux
élus d'Evry (PCF, PS), les maires d'Evry et de Ste Geneviève des Bois, Bruno Piriou conseiller général de Corbeil, Philippe Camo, conseiller régional , et secrétaire fédéral du PCF, qui se sont exprimés tous contre la loi Bachelot, qui prévoit la privatisation de la santé et des miliers d'emplois supprimés au détriment des usagers, et sur l'avenir du nouvel hôpital d'Evry-Corbeil, les participant demandant que l'Etat assume ses responsabilités.

 

 

18:03 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : santé, loi bachelot, cgt, fo, evry | |  Imprimer |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!