Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2018

DERNIER DES COMBATTANTS DU GROUPE MANOUCHIAN

Arsène.jpg

Arsène Tchakarian, dernier survivant du groupe Manouchian est décédé ce 4 août 2018. Ces obsèques ont eu lieu mardi au cimetière d’Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne.

Arsène Tchakarian est né en Turquie en 1916. À l’âge de 14 ans, il fuit avec sa famille le génocide arménien et se réfugie en France en 1930. Dès 1936, l’homme participe aux grèves cette année-là et adhère à la CGT. À 21 ans, il est appelé au service militaire et rejoint le régiment d’artillerie lourde de Vincennes. Démobilisé en 1940, il rejoint le poète communiste Missak Manouchian à Paris et s’engage dans les actions armées avec les FTP-MOI.

Tous sont unanimes : Arsène Tchakarian était à la fois un homme de caractère et un homme humble. Jusqu’au bout de ses forces, et malgré son âge avancé, il a tenu à assister, le 18 juin dernier, à la commémoration de l’appel du général de Gaulle. Mémoire vivante des secousses du XXe siècle, Tchakarian était aussi un historien aguerri, qui a écrit des ouvrages sur les francs-tireurs de l’Affiche rouge et les fusillés du Mont-Valérien et de la région parisienne.

LE 25 NOVEMBRE 2012 IL ETAIT PRESENT A EVRY SUR LE LIEU MEME DE L'ARRESTATION DU GROUPE MANOUCHIAN OU LA MUNICIPALITE A ERIGE UN MONUMENT DE MEMOIRE (récit)

Hommage exceptionnel cette année à Evry à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de l’arrestation de Manouchian à Evry le 16 Novembre 1943 organisé par le Parti communiste Français avec la présence du dernier résistant membre du groupe Manouchian, Arsène Tchakarian né le 21 décembre 1916 en Turquie accompagné de nombreuses personnalités dont Philippe Camo secrétaire de la Fédération du PCF 91 et conseiller régional et des élus communistes du département et notamment d’Evry Elise Yagmur (photo avec Arsène Tchakarian) et Diego Diaz.

C’est la dernière mémoire vivante de ce groupe et auteur d’un livre le Commandos de l’affiche rouge retraçant ce fait historique.

Des années durant, il a reconstitué les multiples attaques perpétrées au cours de l’année 1943 par l’équipe dirigée par le poète arménien Missak Manouchian, avant qu’elle ne soit démantelée.

Appartenant au FTP-MOI (Francs-tireurs partisans - Main-d’œuvre immigrée), ce groupe armé avait pour objectif de déstabiliser les troupes occupantes. Déraillements de trains, attaques de pylônes, exécutions d’hommes, nazis comme collaborateurs, récupération de documents au domicile de communistes arrêtés… Il repositionne chacun des protagonistes dans ces actions, décrit le mode opératoire, les repérages, les fuites à bicyclette, l’organisation du groupe Manouchian…

A l’occasion de cette célébration Arsène Tchakarian aujourd’hui âgé de 95 ans; avec une mémoire et une vivacité étonnante a raconté longuement l’historique de cet événement.

 

Commentaires

Photo Jacky Corbel.

Écrit par : Corbel Jacky | 16/08/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire